Andy Murray a salué samedi "l'incroyable régularité" de son rival Novak Djokovic, à deux jours du début de Wimbledon où le numéro 2 mondial espère mettre fin au règne du Serbe.

Djokovic se présente à Wimbledon en quête d'un troisième titre consécutif, alors qu'il est fermement ancré au sommet de la hiérarchie mondiale du tennis. Le numéro 1 mondial a remporté six des huit derniers tournois du Grand Chelem et détient actuellement les quatre titres, une première depuis Rod Laver en 1969.

"Objectivement, il joue bien chaque coup. Il n'a pas de faiblesse dans son jeu. Il fait tout correctement", a estimé le Britannique de son rival. "Sa régularité ces dernières années a été incroyable."

Le Serbe a atteint la finale de sept des neufs tournois qu'il a disputés cette année. En Grand Chelem, il n'a manqué aucune finale depuis celle de l'US Open 2014.

"Je ne sais pas si c'est déjà arrivé, que quelqu'un passe pratiquement un an en arrivant en finale de tous les tournois qu'il dispute. C'est la chose la plus impressionnante".

Trois des six titres conquis par Djokovic cette année l'ont été aux dépends de Murray, à l'Opern d'Australie, Madrid et Roland-Garros, et l'Écossais à perdu 13 de leur 15 dernières confrontations.

Alors, même si Murray flatte celui qui est son rival depuis leurs années juniors, il cherche désespérément à faire enfin pencher la balance en sa faveur. Avec cette idée en tête, il a convaincu son ancien entraîneur Ivan Lendl de revenir après deux ans de séparation.

Lendl était l'entraîneur de Murray quand il a remporté Wimbledon, l'US Open et les jeux Olympiques en 2012, à chaque fois en battant Djokovic.

La paire a montré son efficacité la semaine dernière au tournoi du Queen's, où Murray s'est imposé pour la cinquième fois.

"Cela donne un peu de confiance supplémentaire (d'être avec Lendl), parce que je sais que la dernière fois que nous avons travaillé ensemble, c'était une réussite, a souligné Murray. J'ai confiance en ce qu'il me dit".

Au premier tour de Wimbledon, Andy Murray affrontera Liam Broady, 234e joueur mondial.