Tennis

Pour sa première participation à l’European Open, Andy Murray est tombé sous le charme d’un aspect pour le moins inattendu du tournoi anversois : des crèmes célèbres au parfum vanille qui trônent dans le frigo de la salle de presse. 

À l’issue de chacune de ses passages devant le contingent médiatique, suivant ses victoires, l’Écossais s’en emparait avant de disparaître les déguster en privé. "C’est ma douceur porte-bonheur", glissait-il avec un sourire. "On n’en trouve pas de si bonnes outre-Manche".

Ce samedi, l’organisation lui avait carrément réservé un "Family pack", de bon ton, en vue de l’arrivée attendue dans les jours à venir de son troisième enfant…