Tennis

Au terme d'une tournée asiatique catastrophique, le Français a annoncé son forfait pour le tournoi d'Anvers.

Le fantasque joueur hexagonal s'est, une fois de plus, illustré par un fameux pétage de plombs au deuxième tour du Masters 1000 de Shanghai.

Au lendemain d'un premier round solide face au qualifié Marco Cecchinato (69e), Benoît Paire a totalement craqué face au coriace Nikoloz Basilashvili (26e mondial) en trois sets (6-4, 1-6, 6-1). L'Avignonnais de 30 ans, qui restait sur deux défaites dès son entrée en lice à Chengdu et Tokyo, n'a jamais passé le stade du deuxième tour à Shanghai en six participations. Et cette dernière élimination précoce n'est pas passée inaperçue. Connu pour ses coups de sang et sa verve enlevée sur le court, Paire a littéralement explosé à l'entame de la manche décisive.


"J'ai envie de rentrer chez moi, libérez-moi, j'en peux plus d'être ici. J'en peux plus", a-t-il beuglé à l'issue d'un échange abandonné au Géorgien. Au terme de sa défaite, il expliquait avoir subi de grosse carences de sommeil et des douleurs dans tout le corps en Asie ."Cela faisait trois jours que je ne dormais pas, je suis obligé de prendre des somnifères", a-t-il souligné. "Je suis fatigué, la saison a été très longue, je suis le joueur qui a le plus joué (86 matches simples et doubles cumulés)."

Épuisé, le surdoué du Vaucluse va donc prendre un break pour se ressourcer. Au détriment du public de l'European Open d'Anvers qui sera privé des coups d'éclat (dans tous les sens du terme) de Paire. "Là, je suis au bout, je vais me retirer d'Anvers car j'ai besoin de souffler pour essayer de tout donner sur les deux derniers tournois de la saison (Ndlr: l'ATP500 de Bâle et le Masters 1000 de Paris-Bercy)", a-t-il confié à nos confrères de L'Equipe avant de confirmer ses propos sur son compte Instagram.