A une semaine du début de l'US Open dont il sera là aussi le grandissime favori, en l'absence de Rafael Nadal, qui a renoncé à cause du coronavirus, et de Roger Federer convalescent (genou), le Serbe monte tranquillement en puissance.

Après une entrée en lice piano la veille contre le Lituanien Ricardas Berankis, "Nole" n'a pas traîné sur le Grandstand en empochant le premier set en un peu plus d'une demi-heure après avoir ravi d'entrée le service de son adversaire déjà contraint à effectuer de longs rallyes.

Sandgren, 55e mondial, a constamment subi le match en se faisant encore breaker d'entrée de seconde manche, mais n'a pas baissé les bras, retardant du mieux qu'il a pu la défaite comme sur son engagement à 5-3 contre lui où il a pu effacer 4 balles de match avec l'aide de Djokovic à la faute, sûrement trop pressé.

Le Serbe a finalement bouclé l'affaire sur un jeu blanc, pour ensuite remercier la foule absente des quatre tribunes, comme il l'avait saluée 1 h 27 min plus tôt lors de son entrée sur le court.

Il rencontrera en quarts l'Allemand Jan-Lennard Struff, 34e mondial, tombeur du finaliste de la précédente édition, David Goffin.