Ceux qui n’auront pas vu le premier set et qui ne s’arrêteront qu’au score (6-3) penseront que Nadal l’aura dominé. Et bien pas du tout, jusqu’à 4-3 pour l’Espagnol, c’est bien Medvedev, avec 100 % de premiers services, qui semblait le plus serein en empochant ses jeux rapidement alors que Nadal ramait pour s’en sortir en sauvant notamment trois balles de break à 1-1. 

Puis en l’espace de quelques minutes, le vainqueur de Roland-Garros profita d’une baisse de régime de Medvedev pour le breaker et prendre la première manche. Vainqueur des 71 derniers matchs où il empocha le premier set, le Majorquin connut un début de deuxième set compliqué en étant mené 1-4, balle de 1-5 pour le Russe. 

Mais ce dernier se déconcentra, commença à arroser avec son revers et vu Nadal enfiler quatre jeux pour servir pour le match à 5-4. Mais le n°2 mondial oublia son côté tueur et se retrouva au tie-break où la qualité de service de Medvedev fit la différence. Une arme très utile dans la dernière manche où Nadal s’accrocha sur ses jeux avant de craquer à 3-3 et de laisser le Moscovite s’imposer pour la première fois face à lui.