Sur la terre battue marocaine, le N.1 belge, 74e au classement ATP, a pris la mesure de l'Argentin Federico Coria (ATP 60) en 1h23 de jeu et deux sets : 6-3 et 6-3. Après deux matchs marathon (2h46 et 2h34) en huitième et quarts de finale face aux Espagnols Andujar et Carballes Baena, Goffin était prêt à un nouveau long duel face au frère cadet de Guillermo Coria, finaliste à Roland-Garros en 2004 et ancien N.3 mondial, qu'il n'avait encore jamais rencontré. Ce ne fut pas le cas.

Le premier jeu donna le ton. Goffin mit d'emblée la pression sur le service de l'Argentin qui dut batailler pour assurer sa mise en jeu (0-1). Coria réussit ensuite le break (0-2) mais ne parvint pas à le confirmer face à un Goffin entreprenant. Le Liégeois était toutefois gêné à ce moment de la partie par le jeu long de son adversaire qui le repoussait loin de sa ligne. Mené 0-40, il écarta trois balles de 1-3 pour rester au contact (2-2). Le joueur de Rosario gagna encore son service (2-3) avant que Goffin ne trouve la solution. Variant le jeu long, croisé et amortie, le Belge prit confiance et aligna les quatre jeux suivants. Il s'adjugeait le premier set 6-3 après 38 minutes.

David Goffin ajouta un 5e jeu consécutif au début de la seconde manche et eut même une balle de 2-0 que Coria écarta (1-1). Le finaliste du tournoi de Bastad l'an dernier eut encore une balle de break pour mener 1-2 mais ne put la saisir. Goffin, s'il éprouvait plus de peine à assurer ses jeux de service, n'en assurait pas moins l'essentiel avant de profiter de sa seule balle de break qui se présenta encore (5-3) avant de conclure.

Après avoir fêté son 300e match victorieux sur le circuit majeur (contre Andujar), David Goffin pourrait conserver un souvenir encore plus mémorable de sa première participation au tournoi de Marrakech. Il tentera de décrocher son 6e titre à l'occasion de sa 15e finale sur le circuit ATP, la troisième sur terre battue après celle remportée à Kitzbühel en 2014 et celle perdue à Gstaad en 2015. Le palmarès de Goffin est riche de 5 titres à ce jour : Kitzbühel et Metz en 2014, Shenzhen et Tokyo en 2017 et Montpellier le 28 février 2021.

En finale, le N.1 belge, qui est déjà assuré de rentrer dans le top 60 lundi lors de la publication du prochain classement de l'ATP, sera opposé au vainqueur de la seconde demi-finale qui oppose le Slovaque Alex Molcan (ATP 65) et le Serbe Laslo Djere (ATP 55).