Dans une interview au quotidien le "Corriere della Sera" publiée lundi, Malago a commenté la décision de Wimbledon d'exclure les Russes et les Bélarusses du Grand Chelem sur gazon à la suite de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, alors qu'ils peuvent participer aux tournois ATP et WTA sous bannière neutre.

"La Commission exécutive du Comité international olympique a recommandé à toutes les fédérations de ne pas inviter d'athlètes russes et bélarusses à leurs tournois et événements sportifs. Wimbledon, qui est un cercle privé, a suivi cette indication", a expliqué Malago. "Toutes les principales fédérations internationales, à l'exception de la fédération européenne de basket qui a pris du temps, ont accepté et suivi les recommandations du CIO. Seul le monde du tennis a été surpris que Wimbledon adhère aux directives du monde olympique international."

Les Internationaux d'Italie, épreuve Masters 1.000 et WTA 1.000 sur terre battue, se tiendront le mois prochain (8-15 mai). Concernant la présence de joueurs et joueuses russes et bélarusses à Rome, le président du CONI explique que "la décision revient au gouvernement. Il étudiera le dossier, il évaluera la situation, puis il fera un choix, le meilleur pour le pays, j'en suis convaincu."