La plus importante structure privée belge de tennis a présenté sa nouvelle politique

BRUXELLES Six clubs, vingt-trois écoles de tennis réparties de part et d'autre de la frontière linguistique... Le BATD (Belgian Association for Tennis Development) est né en 1989 comme une alternative pour les joueurs qui désirent toucher à la compétition de haut niveau mais qui ne sont pas repris au sein des structures fédérales... Treize années après avoir été porté sur les fonts baptismaux, le BATD a éprouvé le besoin de régénérer un programme pyramidal de formation, comprenant moult innovations.

1. Le Young Team. Sélection d'un noyau de 40 jeunes au sein des écoles du BATD (des préminimes aux juniors) qui feront l'objet d'un programme complémentaire (renforcement du programme hivernal, circuit ITF, suivi médical et psychologique, formations Adeps...) gratuit.

2. Un Team Compétition. Il est axé sur deux niveaux, l'un pour les joueurs qui veulent tenter leur chance sur le circuit ATP: `Nous voulons que cette école de compétition soit du même niveau que celles de Mons et Wilrijk, expliquait Jean-Pierre de Bodt, le mécène du tennis belge. Cette initiative que nous menons depuis 1989 n'est pas contradictoire mais complémentaire de l'action fédérale. J'estime que le fait d'avoir une école privée performante est un stimulant pour l'ensemble. Et puis, il n'y a pas assez de place à Wilrijk et à Mons pour accueillir tout le monde... D'autre part, tous les jeunes n'ont peut-être pas le caractère pour gérer une vie en internat ou un tel programme, je pense à Xavier Malisse. Enfin, d'autres passent entre les mailles du filet, je pense à un Dick Norman qui est aujourd'hui le 3e Belge à l'ATP.´

Mais l'originalité du Team Compétition tient au fait qu'il s'adresse désormais aux jeunes qui ne veulent pas devenir des pros: `Vous seriez vraiment étonné du nombre de parents qui se disent prêts à accepter que leur progéniture se consacre, au sortir des humanités, à deux années de tennis... La compétition devient, alors, un élément d'épanouissement personnel et le jeune qui a vécu et géré à bon escient une telle expérience possède un solide bagage pour peut-être poursuivre des études.´

3. Gestion du stress. Action en collaboration avec le professeur Philippe Godin (UCL). Elle comporte deux volets, l'un à destination des entraîneurs et coaches, l'autre en faveur des élites qui en feraient la demande. Compte tenu des impératifs budgétaires, cette assistance sera sélective.

4. Le Fitness. Le BATD a veillé à s'attacher les services de professeurs de gymnastique et/ou de kinésithérapeutes. Les tennismen pourront parfaire leur condition physique dans la salle du Primerose nouvellement aménagée mais également dans celle du Stade Roi Baudouin - la plus grande en Belgique - dont l'exploitation a été confiée au Primerose. Le BATD se montre également attentif à la diététique.

5. Le social. En marge complète des écoles de compétitions privées qui sont bien souvent des Resort luxueux, le BATD propose des prix compétitifs avec un barème mensuel de base à 500 euros pour 18 heures/semaines d'entraînement sans le logement.

Renseignements: 010/81.11.00.

© Les Sports 2002