Le chiffre du jour : 33

Une longue attente La Tchèque Barbora Strycova a pris son temps. Seize ans exactement. Seize ans pour atteindre une demi-finale de Grand Chelem, à Wimbledon, et devenir, à 33 ans, la joueuse la plus âgée à atteindre pour la première fois ces hauteurs.

La phrase

"Face à Rafa, j’espère juste qu’on n’aura pas droit au même vent qu’à Roland-Garros !"

Roger Federer Le Suisse, qui a battu le Japonais Kei NIshikori, est devenu le premier joueur à remporter 100 matchs dans une même levée du Grand Chelem.

Top: Roberto Bautista Agut  

L’Espagnol s’est qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem après sa victoire en quarts face à Guido Pella (7-5, 6-4, 3-6, 6-3). Six mois après avoir atteint le premier quart de finale de sa carrière en Grand Chelem à l’Open d’Australie, Roberto Bautista a franchi un cap supplémentaire en rejoignant le carré magique. À 31 ans, Bautista a vu son travail récompensé de la plus belle des manières.

Flop : David Goffin 

Après avoir perdu un premier set où il était le premier au break, le Liégeois s’est complètement effondré dans la deuxième manche. Il a laissé filer 10 jeux avant de réagir timidement, plaçant le n° 1 mondial serbe en position de force.

La photo

© AFP

Deux n°1 au tapis en un coup . Andy Murray et Serena Williams s’arrêtent là. Le duo inédit a été éliminé mercredi en 8e de finale du double mixte par la paire tête de série N.1, Bruno Soares/Nicole Melichar, 6-3, 4-6, 6-2. Formée in extremis à quelques jours à peine du début du tournoi, la paire aux 26 Grand Chelem (dont 3 pour Murray, ndlr), n’aura passé que deux tours à Wimbledon. L’Ecossais, qui tente un come-back après avoir cru devoir arrêter le tennis à la suite d’une opération à la hanche, avait expliqué mardi après leur 2e victoire qu’il ne jouerait probablement pas à l’US Open.

Buzz du jour

Serena chez le psy Serena Williams a demandé l’aide d’un thérapeute après son coup de colère en finale de l’US Open l’année dernière. C’est ce que la star américaine a confié au magazine Harper’s Bazaar. Durant la finale, perdue contre la Japonaise Naomi Osaka, Williams avait fracassé sa raquette et s’était accrochée avec l’arbitre portugais Carlos Ramos, qu’elle avait qualifié de "voleur". Elle avait écopé d’un jeu de pénalité. Les organisateurs de l’US Open lui avait infligé une amende de 14 000 euros après l’incident. "Je cherchais des réponses et, bien que j’avais le sentiment de progresser, je n’étais pas prête à prendre à nouveau ma raquette. Pourquoi lorsque les femmes sont passionnées, elles sont qualifiées d’émotives, folles et irrationnelles, alors que lorsqu’il s’agit des hommes, ils sont perçus comme passionnés et forts?", s’interroge l’Américaine. Williams a également expliqué avoir présenté ses excuses à la Osaka pour lui avoir gâché la fête. Des excuses acceptées par la Japonaise. "Quand la réponse de Naomi est arrivée, les larmes ont coulé sur mon visage", a raconté Williams.