Depuis ce mercredi et la nouvelle de l'arrestation et la mise en quarantaine forcée de Novak Djokovic en Australie, les réactions du monde du tennis se multiplient et vont dans tous les sens. Si certains comme Daniil Medvedev ou Feliciano Lopez soutiennent le numéro mondial, d'autres, comme Rafael Nadal, estiment que le Serbe doit respecter les règles.

Boris Becker, ancien numéro un mondial, a lui aussi donné son avis sur le sujet dans un entretien accordé au Daily Mail. L'Allemand connaît bien Djokovic qu'il a entraîné durant trois ans. "Je suis si proche de lui qu'il fait presque partie de la famille... mais dans toutes les familles il y a des désaccords", s'est ainsi exprimé Becker.

L'ancien lauréat de six levées du Grand Chelem ne partage pas du tout la même position que Djokovic en matière de vaccination : "Je pense qu'il commet une grosse erreur en ne se faisant pas vacciner. Une erreur qui menace le reste de sa carrière et l'opportunité de démontrer qu'il est le plus grand joueur de tous les temps", a-t-il enchaîné, tout en admettant que son ancien poulain n'a jamais été le joueur le plus populaire du circuit.

"Je pense qu'il a une personnalité fantastique qui peut être facilement incomprise. Son incroyable volonté avec laquelle je l'ai vu remporter tant de matchs peut le rendre vulnérable par son entêtement", a conclu Becker.