Carlos Alcaraz, bénéficiaire d'une invitation, s'est en effet offert le Français Adrian Mannarino, 32 ans, 34e mondial, en deux sets lundi - 6-4, 6-0 - pour jouer précisément au deuxième tour mercredi contre Rafael Nadal, numéro 2 mondial.

En matière de précocité sur la terre battue madrilène, Alcaraz efface des tablettes le record de Nadal, dont c'est l'inévitable idole, vainqueur d'un match dans le tableau final à Madrid à 18 ans en 2004.

Spécialiste de la terre battue et entraîné par Juan Carlos Ferrero, Carlos Alcaraz fêtera ses 18 ans mercredi contre le Majorquin, qui, tête de série numéro 1, était exempté du premier tour.

En matière de précocité, Carlos Alcaraz est le premier des joueurs nés en 2003, à avoir ouvert son compteur victoire sur le circuit ATP, à 16 ans, grâce à son succès face à son compatriote Albert Ramos-Vinolas au tournoi de Rio l'an passé.

Après s'être extirpé des qualifications du dernier Open d'Australie, le natif de Murcie est aussi devenu le plus jeune espagnol à remporter un match en Grand Chelem, grâce à sa facile victoire au premier tour sur le Néerlandais Botic van de Zandschulp, depuis Rafael Nadal en 2003, année de naissance donc d'Alcaraz.