Tennis

Sharapova a impressionné, Ostapenko est éliminée.

SHARAPOVA, OUI MAIS…

Maria Sharapova a fait impression lors de son entrée dans le tournoi, infligeant un 6-0 6-0 à la Britannique Harriet Dart, 132e mondiale de 22 ans. La Russe n’a montré aucune trace des pépins physiques qui ont pourri sa fin 2018 et son début 2019 mais elle a tout de même confié vivre avec une sorte d’épée de Damoclès au-dessus de la tête depuis le retour de ses problèmes d’épaule droite.

“Me voilà dix ans après cette opération à devoir gérer les mêmes sortes de douleurs même si cette fois il n’y a pas la gravité de la déchirure du tendon. Le docteur dit que c’est une situation où il va falloir gérer la douleur au quotidien. On réalise qu’on n’est pas immortelle et qu’on ne va pas jouer pour toujours. Mais moi je ne trouve pas ça triste, je regarde le prochain chapitre avec beaucoup d’attentes et de curiosité.” Elle n’a en revanche pas du tout l’intention de partir à la retraite tout de suite. “Je suis toujours passionnée par ce que que j’ai, j’aime le travail et les efforts que je fournis au quotidien. Je sais que ça va finir par payer et que ça va aussi se transcrire dans mon après carrière.”

NADAL HEUREUX...

Rafael Nadal a très bien négocié son premier tour en dominant l’Australien James Duckworth (6-4, 6-3, 7-5). Évidemment, l’Espagnol avait beaucoup de marge face au 238e mondial de 27 ans mais pour son premier match officiel de l’année et après les récents pépins physiques il y avait logiquement beaucoup de satisfaction dans son sourire de fin de match. Même le break blanc subi en servant pour le gain de la rencontre à 5-3 dans le troisième set n’allait pas gâcher sa joie. “Je suis ravi de cette victoire face à un joueur qui a joué le tout pour le tout sur chaque frappe donc c’était compliqué. Le service a bien fonctionné, en seconde balle aussi. Les débuts de tournoi sont toujours difficiles et je sais que chaque jour passant je vais me sentir de mieux en mieux.”

… MAIS PAS SUR TOUT

La bonne humeur de “Rafa” a en revanche pris fin quand il s’est agit de parler de la situation explosive qui règne au sein de l’ATP avec les rumeurs de renvoi du CEO Chris Kermode. “Personne au conseil n’est venu me demander mon avis. Est-ce que je vais aller parler à Novak ? Non, je n’ai pas à le faire, c’est lui et les autres membres du conseil qui doivent venir me voir.” Il soutient Kermode pour des questions de continuité à un moment où de nombreux grands projets (ATP Cup, Davis Cup) sont en cours, mais n’a tout de même pas manqué l’occasion de s’en prendre à l’ATP pour une raison personnelle : “J’aurais aimé que l’ATP apporte son soutien aux habitants de Majorque pendant les inondations, mais rien n’a été fait. Quand une tragédie touche l’un des joueurs qui a beaucoup fait pour ce sport, que ce soit moi, Roger, Novak ou Andy, j’aimerais que l’ATP soutienne le joueur en question. Je ne suis pas satisfait que rien n’ait été fait pour moi.”

OSTAPENKO PREND LA PORTE

La Lettone Jelena Ostapenko avait hérité d’un tirage affreux pour son premier tour, et le piège s’est refermé sur elle. Battue en trois sets (6-1, 3-6, 6-2) par Maria Sakkari et arborant toujours un bandage au poignet, elle ne commence pas la saison de la meilleure manière possible avec trois défaites d’entrée en trois tournois, après Shenzhen (Niculescu) et Sydney (Barty).