Les deux Belges se retrouveront face à face en demi-finales à Sydney

SYDNEY Le premier d'une longue série? S'il est confirmé par les résultats qu'elles auront pu forger la nuit dernière (pour nous), le duel prévu cette nuit (toujours pour nous!) entre Kim Clijsters et Justine Henin sera donc le premier, mais sans doute pas le dernier, de cette année 2003. Mais avant de goûter, peut-être, à cette douce perspective qui, quoi qu'il advienne, confirmerait alors la présence d'une joueuse belge en finale de ce tournoi de Sydney, revenons quelque peu sur les événements enregistrés mercredi.

Sur une surface identique à celle qu'elles retrouveront, dès lundi prochain, à Flinders Park, Clijsters et Henin n'ont pas vraiment traîné en route, pressées qu'elles étaient, toutes les deux, de quitter un court qui ressemblait furieusement à un four grandeur nature.

`Il est toujours particulièrement difficile de jouer dans des conditions climatiques aussi extrêmes, avouera ainsi la Limbourgeoise. Tout au long du match, j'ai vraiment éprouvé des problèmes à respirer normalement, tant j'avais la sensation que mes poumons étaient en train de brûler!´

Alors Clijsters s'est dépêchée d'envoyer les affaires courantes, précipitant en deux petits sets l'élimination de la Suissesse Patty Schnyder qui, quand même, pointe à la quinzième place dans la hiérarchie mondiale! `Elle m'est apparue encore plus accablée que moi par l'air chaud qui sévissait sur le court, concédera avec honnêteté notre compatriote.´

Expéditive, Justine Henin le fut encore davantage que sa grande rivale sur la scène nationale, n'abandonnant, elle, qu'un misérable petit jeu à la Slovaque Janette Husarova qui, pourtant, restait sur un succès probant, dans ce tournoi de Sydney, face à Anna Kournikova. Pour son quart de finale qu'elle était donc invitée à disputer la nuit dernière, la Rochefortoise se heurtait à la Sud-Africaine Amanda Coetzer, 22e joueuse mondiale, une adversaire qui ne lui avait pas trop réussi jusque-là sur le circuit, puisqu'en deux rencontres, à chaque fois notre compatriote s'était inclinée. Quant à Kim Clijsters, elle, c'est la route de l'Américaine Chanda Rubin, treizième mondiale, qu'elle a croisée, habitée de cette belle confiance accumulée à Perth à l'occasion de la Hopman Cup.

`L'essentiel est de sentir prêt physiquement avant l'Open d'Australie, confiait toujours la lauréate du dernier Masters. Et, là, je suis rassurée. Même mes douleurs à l'épaule ne sont plus qu'un mauvais souvenir...´

Pour peu que le thermomètre ne s'affole plus comme il l'a fait mercredi, elle devrait donc être fraîche assez pour s'attaquer à cette première levée de l'année du Grand Chelem.

Abandon pour Malisse

A Kooyong, Xavier Malisse, lui, après avoir bénéficié du forfait tardif du Roumain Andreï Pavel pour se hisser dans le tableau final de ce tournoi exhibition, a été contraint à l'abandon, au début du troisième set, face au Français Sébastien Grosjean. Manifestement victime d'une douleur au niveau du mollet, le Belge a préféré s'arrêter là pour ne pas aggraver le degré de la blessure. Sage décision, surtout en vue de l'Open d'Australie où Malisse espère, on le sait, confirmer le brillant comportement qu'il avait affiché, l'année dernière, à Wimbledon puis à l'US Open. Mais, manifestement, les longs matches disputés il y a peu en Hopman Cup, tant en simple qu'en double, commencent à produire leurs effets néfastes.

© Les Sports 2003