Justine a bataillé ferme pour battre Myskina, moins de problèmes pour Kim Clijsters.

Kim Clijsters, N.1 mondiale, s’est qualifiée jeudi pour les demi-finales du Masters en battant l’Américaine Chanda Rubin 6-4, 6-4.

«C’est chouette, a déclaré la Flamande. J’ai joué deux bons matches. D’être la première qualifiée, c’est pour moi un soulagement ».

Clijsters menait 4-1, puis 5-2 dans la première manche mais ne parvenait pas à concrétiser ses balles de sets, ce dont profitait l’Américaine pour revenir à 5-4. Dans le deuxième set cependant, Rubin n’arrivait pas à trouver la faille et Clijsters terminait la rencontre par un jeu blanc.

Dans l’autre match du groupe rouge, Amélie Mauresmo a battu la Russe Elena Dementieva en deux sets (6-3, 6-2).

Cette victoire permet à la Française de conserver ses chances de qualification pour les demi-finales, à égalité avec Rubin, qui l’avait battue mercredi lors du match inaugural.

«Cette victoire me relance pour la course vers les demi-finales même si c’est loin d’être terminé, a déclaré Mauresmo à l’issue du match. J’ai encore un match à disputer face à Kim ».

«Elle est régulière, elle fait une grande saison », a-t-elle ajouté à propos de sa future adversaire, vendredi. «Je suis sûre qu’elle est pleine confiance. Mais à présent, je n’ai plus rien à perdre ».

Justine à la traîne

Enfin, dans la dernière rencontre de cette deuxième journée, comptant pour le groupe noir, Justine Henin-Hardenne, s’est également imposée, non sans difficulté toutefois.

La Wallonne, arrivée en Californie avec un rhume, a été bien accrochée par la Russe Anastasia Myskina en trois sets 7-5, 5-7, 7-5.

«J’ai eu du mal à respirer à cause de mes problèmes de sinus de ces derniers jours, a déclaré Henin-Hardenne après le match. Avec le stress et ce rhume, je me sentais vraiment mal sur le court, mais les médecins m’ont dit que ça allait. J’ai donc continué ».

La Belge a été obligée de se faire soigner pendant la rencontre: un médecin a mesuré sa tension et lui a donné un médicament contre le mal de tête.

La Russe, après avoir remporté la deuxième manche en prenant le service de son adversaire au douzième jeu, menait 5-4 dans la troisième et 0-30 sur le service de la Belge, mais ne parvenait pas à faire le break.

C’est finalement la Belge qui reprenait le cours du jeu en prenant le service de son adversaire au jeu suivant, grâce à une double faute de Myskina, puis concluait la partie sur un jeu blanc.