L'Ostendais, 26 ans, qui s'était extirpé avec brio des qualifications de l'Open d'Australie organisées à Doha, figurait dans un vol en provenance du Qatar au sein duquel un passager a été testé positif au Covid-19.

"La pilule est dure à avaler", a-t-il ainsi confié à Sporza. "Il y a deux heures, j'avais reçu mon planning d'entraînement pour demain et j'étais ravi, car je me disais que tout était en ordre. Et peu de temps après, est donc arrivé ce mail de Tennis Australia. J'avoue que je n'étais pas au courant que s'il y avait un passager positif sur notre vol, ceci risquait de se produire. Cela ne nous avait pas été communiqué, ou en tout cas pas de cette manière. En tout cas, cela fait mal."

Qualifié pour la première fois de sa carrière pour le tableau final de l'Open d'Australie à sa septième tentative, Kimmer Coppejans se réjouissait en effet d'être à Melbourne. Accompagné de son épouse Melanie, qui est également son kiné, il commencera donc par une assignation à résidence de 14 jours, dans sa chambre d'hôtel, comme 71 autres joueurs et joueuses.

"Cela risque évidemment d'avoir un impact sur mes prestations", a-t-il poursuivi. "À l'issue de la quarantaine, il ne me restera plus qu'une semaine pour me préparer. Ce n'est clairement pas l'idéal. J'espère tout de même que les organisateurs pourront me livrer du matériel, comme un vélo d'appartement, un médecine ball, afin de pouvoir garder la forme. L'intensité ne sera évidemment pas la même que celle d'un entraînement de tennis. Ce sera un grand défi. Mais bon, pour moi, pouvoir participer à Grand Chelem reste une belle opportunité."