Coupe Davis: l'Australie veut sa revanche

Tennis

Serge Fayat

Publié le

Coupe Davis: l'Australie veut sa revanche
© Belga
Quatre des cinq dernières finales furent gagnées par la nation visiteuse

MELBOURNE La tension monte à Melbourne et pas spécialement dans les cordes des raquettes. Dans à peine plus de douze heures, à une heure du matin en Belgique la nuit prochaine, sera frappé le premier service de la finale de l'édition 2003 de la Coupe Davis entre l'Australie et l'Espagne. Sur le papier, l'issue ne souffre que peu de doute. Possédant l'avantage du terrain, les Aussies devraient logiquement pouvoir remporter, ce week-end, le 28e Saladier d'Argent de leur histoire.

John Fitzgerald, le capitaine, et ses joueurs n'ont ainsi pas hésité une seule seconde, au lendemain de leur qualification contre la Suisse, fin septembre, pour déterminer la surface sur laquelle ils se produiraient contre les Espagnols lors de cette finale. Connaissant l'allergie des Ibères pour le gazon, ils ont directement privilégié cette option, quitte à obliger les membres chargés de l'entretien à prester des heures de travail supplémentaires.

Et pour cause... L'Australie et l'Espagne se sont jusqu'à présent rencontrées quatre fois en cent ans de Coupe Davis. A trois reprises, en... 1922, en 1965 et en 1967, la victoire est revenue aux Aussies, et c'était à chaque fois sur gazon. Le seul succès des Espagnols, lui, date de l'an 2000 et de la finale disputée sur la terre battue d'un Paulo Sant Jordi de Barcelone surchauffé. Juan Carlos Ferrero y avait battu coup sur coup Patrick Rafter et Lleyton Hewitt devant un public survolté, ce qui a réveillé cette semaine des sentiments de revanche dans le camp australien.

«S'il y a bien une chose qui peut surpasser une victoire en Coupe Davis à l'extérieur, il s'agit d'une victoire en Coupe Davis à domicile!», confie Mark Philippoussis, le héros du triomphe australien en 1999 à Nice contre la France, mais qui n'était pas présent lors des finales perdues à Barcelone en 2000 et à Melbourne en 2001 contre la France.

C'est que l'herbe n'a pas toujours porté chance à l'équipe de John Fitzgerald. En 2001, dans cette même Rod Laver Arena, elle s'était inclinée en finale contre les Français. Le gazon, dénoncé comme sec et irrégulièrement planté, avait, à l'époque, été rendu responsable de cette défaite, mais les choix du capitaine, qui avait préféré Lleyton Hewitt à Todd Woddbridge en double (!), pouvaient l'être tout autant. Aujourd'hui, les jardiniers affirment que le court devrait tenir ses promesses.

L'avantage du terrain, d'ailleurs, ne constitue pas une garantie sur facture de succès. L'histoire de la Coupe Davis raconte ainsi que quatre des cinq dernières finales furent remportées par la nation visiteuse. En 1998, la Suède s'imposa en Italie (1-4). En 1999, l'Australie l'emporta en France (2-3). En 2001 la France triompha en Australie (2-3). Et en 2002, la Russie gagna en France (2-3). L'Espagne possède donc des raisons d'y croire...

© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info