Coupe Davis: la Belgique au Zimbabwe

Tennis

Serge Fayat

Publié le

Coupe Davis: la Belgique au Zimbabwe
©
La tension monte à Harare

HARARE Il paraît que depuis leur arrivée, il y a dix jours, ils n'ont pas encore vu un nuage. Steven Martens et ses joueurs de l'équipe de Coupe Davis, cela dit, ne sont pas partis au Zimbabwe pour faire du tourisme. De vendredi à dimanche, à Harare, ils tenteront tout simplement d'obtenir leur remontée dans le Groupe Mondial de l'épreuve, un an après l'avoir quitté à la suite d'une défaite contre le Maroc.

`Nous avons vraiment bien fait d'arriver plus tôt que d'habitude, confie le capitaine. Harare étant situé à 1.500 m d'altitude, nous avons rencontré quelques difficultés à nous adapter. Sur le court, les balles fusaient dans tous les sens. Aujourd'hui, ce n'est plus un problème. Je peux même dire que nous sommes prêts. Simplement, il a fallu éviter de tomber dans une certaine routine. Un garçon comme Xavier Malisse peut devenir fou s'il ne bénéficie pas d'un minimum de distraction, sourit-il. C'est la raison pour laquelle nous avons notamment fait un safari parmi les lions et que je leur permis d'aller se détendre une après-midi au golf.´

C'est dans un contexte assez tendu que la Belgique disputera ce match de barrage. Le Zimbabwe traverse ainsi à l'heure actuelle une terrible crise alimentaire, résultant d'une combinaison de phénomènes climatiques et de l'effet du sida, que le très critiqué président Robert Mugabe, 78 ans, au pouvoir depuis l'indépendance, tente de résoudre par une réforme agraire des plus douteuses.

Malisse et Rochus en simple

Lancée en février 2000, son objectif avoué est de redistribuer la quasi-totalité des terres des fermiers blancs, soit quelque 10 millions d'hectares, à la majorité noire et à ses combattants de la liberté. Les violences contre les fermiers et leurs ouvriers ayant accompagné cette réforme lors d'occupations organisées par le pouvoir ont certes fortement perturbé la production et contribué à l'aggravation de la situation économique du Zimbabwe.

Pas plus tard que vendredi dernier, la police a encore arrêté à Chiredzi, dans le Sud-Est du pays, douze fermiers blancs refusant de quitter leurs terres. Il s'agit des premières arrestations depuis l'annonce, le 4 septembre, que les fermiers ne respectant pas les ordres d'expulsion encouraient des peines de prison. Sur certaines propriétés, plusieurs coups de feu ont même été échangés entre partisans du pouvoir et exploitants agricoles.

`Je dois avouer que nous n'en avons pas remarqué grand-chose. Il n'empêche, nous avons reçu comme consignes de ne pas nous aventurer en rue le soir. Un membre blanc de l'organisation a d'ailleurs été agressé par six Noirs. La situation est clairement tendue. Les Blancs nous expliquent que la monnaie a terriblement dévalué, que le pays doit importer jusqu'à son propre pain et qu'ils sont terriblement inquiets pour leur avenir.´

L'équipe belge, elle, est sereine. Steven Martens a entière confiance en Xavier Malisse et Olivier Rochus pour les simples et en Tom Vanhoudt et Gilles Elseneer pour le double...


DHNet c'est fooooot!!: l'actualité quotidienne des clubs

Que vaut le Zimbabwe?

HARARE La Belgique doit-elle réellement craindre le Zimbabwe qu'elle rencontrera de vendredi à dimanche à Harare? La réponse est clairement non! Sur le papier, l'équipe africaine apparaît ainsi encore plus faible que celle de Grèce qu'elle écarta facilement au mois d'avril dernier à Liège pour mériter ce match de barrage du Groupe Mondial. Les chefs de file du tennis zimbabwéen, les frères Byron et Wayne Black, ont ainsi leur avenir derrière eux. L'un et l'autre firent longtemps partie du Top 100, mais sont aujourd'hui retombés dans les tréfonds du classement mondial. Le premier, 33 ans en octobre, fut encore quart de finaliste à Wimbledon en 2000, mais pointe actuellement au 265e rang. Le second, bientôt 29 ans, figure à la 407e place. Seul leur double, avec Kevin Ullyet, 14e mondial de la spécialité, semble redoutable. La Coupe Davis, par son caractère particulier, balaye peut-être souvent les certitudes, mais la Belgique possède certainement un beau coup à jouer...

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info