Tennis Première victoire d'une paire belge depuis 1996
ENVOYÉ SPÉCIAL EN ITALIE MIGUEL TASSO

MESTRE S'il est un point qui, sur le papier, semblait perdu d'avance, c'était bien celui du double. Samedi, pourtant, Christophe Rochus et Tom Van Houdt, associés pour la première fois, ont réussi l'exploit de battre en trois sets aussi secs que le climat vénitien la paire Gaudenzi-Nargiso, considérée comme l'une des plus performantes du circuit.
"Ils ont été fantastiques. Je ne m'attendais pas à une telle performance", explique, le visage radieux, le capitaine Gabriel Gonzalez.

Ce succès inespéré, le premier en double depuis 1996 et une victoire en Roumanie, ne doit pourtant à rien personne. Il a été acquis de façon limpide. Un break à 3-3 dans le premier set, un deuxième d'entrée de seconde manche, puis un autre à 2-2 dans le troisième set, les deux joueurs belges ont mené la partie en vieux baroudeurs du circuit.
"On jouait pourtant ensemble pour la première fois. C'est à peine si on avait eu l'occasion de s'entraîner cette semaine. Mais sur le court, on s'est tout de suite trouvé. Je me suis mis à gauche, lui à droite. Et puis, tout est allé tout seul", confie Tom Van Houdt qui n'avait plus joué en équipe nationale depuis 1993 et un match au Primerose face au Brésil.
Initialement, ce dernier n'était pas prévu pour ce match. Il n'a dû qu'au curieux forfait de Xavier Malisse sa sélection.
"Lorsque Gabriel m'a appelé, samedi dernier, pour me demander de rejoindre l'équipe, j'ai longuement hésité. J'estimais être davantage qu'une roue de secours. Mais j'ai finalement accepté parce que je sentais que l'équipe en avait envie. J'ai d'ailleurs été accueilli d'une façon fantastique"

On sait que le système de sélection suscite quelques débats dans les coulisses de l'équipe belge. Jusqu'ici, la sélection est établie par un comité de plusieurs administrateurs. Gonzalez n'a qu'une voix consultative.
"C'est vrai, j'aimerais bien être le seul à décider", dit le capitaine du bout des lèvres.
"Nous allons tout faire pour qu'il en soit ainsi", ajoute Christophe Rochus, au nom des joueurs.

Il est probable que Gabriel Gonzalez aurait directement inclus Van Houdt dans son team.
"On a besoin d'un vrai joueur de double au sein de la formation. Un gars capable de porter l'équipe. Et Tom réunit toutes les conditions"

Christophe Rochus, heureux et fier de sa première victoire en Coupe Davis, confirme: "Ce fut un plaisir de jouer à ses côtés. Il a toutes les ficelles. Il donne de bons conseils. Il ne cesse d'encourager son partenaire. L'état d'esprit est vraiment différent que lorsqu'on joue avec un joueur de simple"
Ce point du double, tombé du ciel, permet à la Belgique d'aborder en pole position la dernière journée. Il suffira à nos Diables Blancs de remporter un des deux simples pour conserver leur place au sein du Groupe Mondial. Voilà un beau challenge!