Coupe Davis: une bonne chose de faite!

Tennis

Miguel Tasso

Publié le

Coupe Davis: une bonne chose de faite!
© Photonews
La Belgique mène 0-2 face au Zimbabwe. Le Groupe mondial est en vue...

HARARE Mission accomplie! Au soir de la première journée de ce match de barrage, la Belgique mène par deux victoires à zéro face au Zimbabwe. Même si la rencontre de double de ce samedi s'annonce délicate (lire par ailleurs), on voit mal désormais comment l'équipe du capitaine Steven Martens pourrait ne pas réintégrer le Groupe mondial en 2003.
N'imaginez pas, toutefois, que les succès, hier, de Xavier Malisse et d'Olivier Rochus furent acquis en marchant! Comme prévu, les frères Black vendirent chèrement leur peau. Et seul leur plus grand talent et leur meilleure condition physique permirent aux deux joueurs belges de s'imposer, chaque fois, en quatre sets.

La victoire de Xavier Malisse dans le premier simple face à Wayne Black (29 ans, 407e mondial) fut épique. Le Courtraisien était, il est vrai, dans un mauvais jour. Lent, irrégulier dans l'échange, souvent nonchalant, il ne dut finalement son salut qu'à son orgueil et à sa plus grande expérience.

Après avoir remporté le premier set au tie-break, le numéro un belge perdit le second lors du même jeu décisif. Et, à l'évidence, il n'avait pas envisagé pareil scénario. Conscient de livrer une piètre prestation, fâché de la qualité de son jeu, agacé par la résistance d'un adversaire théoriquement bien plus faible, Malisse tomba dans ses vieux travers et hérita même d'un avertissement, suivi d'un point de pénalité, pour des jets de raquette répétés au début de la troisième manche.

A cet instant, les quelques dizaines de supporters belges présents dans les tribunes quasiment désertes du City Sports Center redoutèrent le pire. D'autant qu'un break tombé du ciel permit au Zimba- bwéen de servir pour le set à 5-4. Heureusement, le demi-finaliste de Wimbledon retrouva, à ce moment, toute sa concentration, sauvant même trois balles de set (deux passings et une double faute de Black). C'était, à n'en pas douter, le tournant du match.

Conscient d'avoir laissé échapper, là, une occasion unique, le Zimbabwéen perdit insensiblement pied. Malisse, requinqué, remporta ainsi le troisième set (7-5) et scella le premier point belge en s'adjugeant la quatrième manche 6-3 (après avoir été mené 2-0).

Opposé au vétéran Byron Black (33 ans, 265e mondial et à la retraite depuis le dernier Wimbledon), Olivier Rochus fut également accroché. L'Auvelaisien perdit même la première manche au tie-break après avoir gaspillé trois balles de set à 5-4, lorsqu'il mena 0-40 sur le service du Zimbabwéen.

Sur sa lancée et porté par des supporters qui improvisaient, sur les tribunes, danses locales et cris de guerre, Byron Black mena encore 2-0 dans le deuxième set. Mais à partir de cet instant, le combat changea d'âme. Conscient qu'un réveil s'imposait, Oli accéléra le jeu, prit davantage l'initiative, varia les effets. Et renversa complètement la situation à son avantage.
Dominé, pris de cours sur le court, Black perdit en quatre sets, offrant à la Belgique un deuxième point qui lui entrouvre les portes du paradis, lisez du Groupe mondial.


© Les Sports 2002

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info