L’académie de Justine Henin n’a rien à voir avec le centre de formation de l’AFT. Si les deux phalanges travaillent main dans la main sur le cas de Sofia Costoulas, chacun travaille de son côté.

La Justine Henin Academy, aussi, mise sur les deux tableaux : tennis et étude. Cette initiative est née de la collaboration entre la CAP International School et la Henin Academy.

"Pour moi, il est essentiel que les joueurs de mon académie gardent leurs options ouvertes, tant au niveau du tennis que de l’école, explique Justine Henin. J’insiste sur le fait qu’ils obtiennent un diplôme scolaire, même s’ils jouent professionnellement. Avec le diplôme de l’école secondaire américaine, ils peuvent jouer au tennis, souvent avec une bourse, dans les meilleures universités des USA. Grâce au Jury central et à son pendant flamand, nos joueurs belges peuvent aller dans de bonnes universités en Europe, s’ils décident de ne pas jouer au tennis à temps plein", ajoute-t-elle.

 C’est Daniel Meyers, fondateur de Hope and Spirit, qui doit être heureux de voir que son slogan - Le tennis, c’est bien. Le tennis et les études, c’est mieux - porte ses fruits.