Tennis

À J-3 de ce duel franco-belge en quart de finale de Fed Cup, Johan Van Herck, qui débute comme capitaine sur le banc féminin après son succès brésilien en Coupe Davis, ainsi que son quatuor habituel (Elise Mertens, Alison Van Uytvanck, Kirsten Flipkens et Ysaline Bonaventure) ont affiché leur ambitions au Country-Hall de Liège à l'issue d'une première session d'entraînement dans les installations de la Cité ardente.

Si pour le capitaine de Coupe Davis, tout juste rentré du Brésil lundi dernier, "la transition se révéla rapide", c'est, malgré tout, avec beaucoup d'inconnues que Van Herck aborde sa première expérience à la tête de la sélection féminine du royaume. "On reprend totalement à zéro avec le staff, il faut donc déjà apprendre à se connaître. Même s'il y a des différences pratiques avec les hommes, on ne partage pas le même vestiaire par exemple, mais concrètement c'est une façon semblable de travailler."

L'Anversois paraît avoir déjà établi son plan de bataille, évoquant avoir développé "une bonne vision du rôle de chacune des membres du groupe". Mais il se refuse, bien entendu, à souffler quelconque indice sur sa composition qu'il dévoilera au dernier moment.

A l'instar de son homologue français Julien Benneteau, qui fait également ses premiers pas comme capitaine, Van Herck envisage "un match particulièrement serré. Ce sera du 50-50! Ce sont deux belles équipes, il est impossible d'anticiper le résultat. Mais on peut s'attendre à du beau tennis et à pas mal de suspense. La clé? Ce seront les petits détails liés à la gestion des matches et des émotions".

De son côté, Elise Mertens semblait quelque peu fébrile au moment de s'exprimer sur son statut de leader au sein du contingent belge. "Je ne me vois pas comme tel", confiait la n°1 belge. "Pour moi, c'est l'équipe le plus important. C'est clair que je ressens de la pression pour cette première en Fed Cup devant mon public mais je me sens forte après ces semaines d'entraînements suite à la tournée australienne".

De l'ensemble de l'équipe, ce qui pourrait faire basculer la balance dans ce match sous haute tension, c'est le public. D'autant que de l'avis d'Alison Van Uytvanck, "cette formation hexagonale est plus solide que celle contre qui on a perdu l'an dernier. Avec les retours de Garcia et Cornet, cela sera difficile".

Si jusqu'ici plus de 3000 tickets ont déjà trouvé preneurs sur l'ensemble du week-end, il reste encore l'ensemble du balcon du Sart-Tilman à garnir.