Del Potro a enregistré sa troisième victoire de la saison contre Nadal


Vers notre site spécial US Open


NEW YORK L'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série N.6, s'est qualifié pour sa première finale en tournoi du Grand Chelem en éliminant sèchement l'Espagnol Rafael Nadal (N.3) en demi-finale de l'US Open, 6-2, 6-2, 6-2, dimanche à New York.

Lundi en finale, Del Potro doit rencontrer le vainqueur de la demi-finale entre le Suisse Roger Federer (N.1) et le Serbe Novak Djokovic (N.4).

"Je crois que c'est le plus beau jour de ma vie, a réagi l'Argentin de 20 ans après un match de seulement 2 h 20 min. C'est difficile de dire ce que je ressens. Je suis tellement heureux. L'US Open est mon tournoi favori et je suis à un match de réaliser mon rêve, le gagner."

"Je suis désolé", s'est-il candidement excusé auprès du public new-yorkais, qui appelait de ses voeux une finale entre Nadal et Federer, choc qui n'a encore jamais eu lieu dans le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison.
"C'est peut-être le meilleur match de ma carrière, j'étais concentré comme jamais", a ajouté le premier Sud-Américain à atteindre la finale à New York depuis son compatriote Guillermo Vilas en 1977.

Sous le regard de l'acteur américain Jack Nicholson, Del Potro a enregistré sa troisième victoire de la saison contre Nadal. Il est le seul joueur du circuit à avoir battu l'Espagnol plus d'une fois cette année.

Même s'il n'a encore jamais gagné contre Federer (6 défaites) ou Djokovic (3), Del Potro va tenter lundi de devenir le premier joueur non Européen à remporter un Grand Chelem depuis son compatriote Gaston Gaudio à Roland-Garros en 2005.
Demi-finaliste de Roland-Garros -son meilleur résultat en Grand Chelem jusqu'alors- l'Argentin a dominé de la tête et des épaules un Nadal qui n'a, lui, pas paru en pleine possession de ses moyens.

Revenu sur les courts en août après deux mois de pause pour soigner ses genoux, le Majorquin de 23 ans a dit qu'il souffrait d'une petite déchirure abdominale, une blessure qui s'est aggravée depuis son apparition il y a un mois à Montréal.

"Je ne veux pas que ça me serve d'excuse, a déclaré Nadal. La seule raison pour laquelle j'ai perdu, c'est qu'il a beaucoup mieux joué que moi. J'ai gâché beaucoup d'occasions de break (5) et j'ai très mal joué les points importants."
Gêne au service

Sa gêne a notamment été visible au service (seulement 57% de points gagnés sur premier service, 30% sur seconde balle), où Nadal a subi la loi des retours de l'Argentin. Il a perdu la moitié de ses jeux de service (6 sur 12).

Signe de cette impuissance, Nadal a concédé le match sur jeu blanc sur sa mise en jeu...

Très bon défenseur, Del Potro a en outre placé de nombreux coups droits gagnants (14) et de judicieuses montées (80% de points gagnés au filet).

"Je n'ai pas eu de chance cette saison en me blessant au pire moment (en juin) alors que j'avais très bien commencé mais c'est le sport, a affirmé Nadal. Je suis quand même satisfait de mon retour (quart à Montréal, demi à Cincinnati et US Open). Juan Martin a joué incroyablement bien. Mais il faut le voir face à quelqu'un qui servira plus fort et jouera plus long que moi, quelqu'un qui va le pousser. Contre moi, il était en position confortable."

Flushing Meadows est le seul titre du Grand Chelem qui échappe encore à l'Espagnol, déjà éliminé en demi-finale l'an passé. Il pourra se consoler mardi en retrouvant la 2e place du classement mondial, au détriment d'Andy Murray.

© La Dernière Heure 2009