"Vous pensez qu'elle a mouillé sur le dernier ou pas?" Cette déclaration du consultant de la RTBF Christophe Rochus en direct sur La Deux lors de la finale Dames de Roland Garros n'a pas fini de faire parler d'elle. Le consultant parlait de la gagnante du titre Jelena Ostapenko.

Les réactions ont été immédiates de la part des téléspectateurs choqués par cette déclaration. Comme expliqué dans un communiqué, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a été saisi de plusieurs plaintes et procède actuellement à leur analyse au regard de l'interdiction de diffuser des programmes portant atteinte à la dignité humaine et au respect de l'égalité entre les femmes et les hommes (article 9 du décret coordonné sur les services de médias audiovisuels et dispositions du contrat de gestion de la RTBF).

Par ailleurs, les réactions de la part de la RTBF ont également été rapides. Christophe Rochus lui-même a tenu à s'excuser sur la page Facebook des sports de la RTBF. Le consultant a expliqué que le mot "mouiller" était une expression utilisée en tennis, qui signifie "paniquer". Christophe Rochus présente ses excuses "auprès de ceux ou celles que que cela a choqué". 

Selon nos informations, le verbe "mouiller" est effectivement un mot couramment utilisé dans le vocabulaire tennistique pour signifier qu'un joueur a "paniqué" sur une balle. Le mot serait même parfois utilisé lors des matchs Hommes.

Le directeur des sport de la RTBF a également tenu à s'exprimer. Il a qualifié ces propos de "dérapage malheureux et inapproprié" avant d'ajouter que "ce genre d'expressions ne doit jamais faire partie du vocabulaire d'un consultant qui ne peut laisser la porte ouverte à la moindre approximation propice à un dérapage", a annoncé Michel Lecomte.

Le Secrétariat d'instruction du CSA annoncera prochainement ses conclusions relatives à l'opportunité d'ouvrir une instruction.