Éternel espoir du tennis mondial, le Bulgare veut passer un cap en gagnant l’US Open.

Et si c’était enfin l’heure de Grigor Dimitrov ? Annoncé à ses débuts sur le circuit comme le nouveau Federer, le Bulgare n’a jusqu’ici pas vraiment confirmé. Certes, il a déjà accroché sept titres ATP à son tableau de chasse. Mais il n’a jamais réussi à élever son niveau de jeu lors des tournois du Grand Chelem avec seulement deux demi-finales (Wimbledon 2014 et Open d’Australie 2017) pour meilleurs résultats.

De l’avis de tous les spécialistes, l’ancien fiancé de Maria Sharapova est pourtant l’un des joueurs les plus doués de sa génération. Il a, dans sa raquette magique, tous les coups du tennis. Mais il lui manque ce petit quelque chose, cette envie de se surpasser, cette capacité à élever son niveau dans les moments importants, pour rejoindre le clan des meilleurs. Le Big Five. En s’adjugeant dimanche dernier son premier Masters 1000 à Cincinnati et en se hissant à la 8e place du ranking mondial, Dimitrov a donc clairement franchi un palier. Et, à 26 ans, le voilà qui rêve enfin d’un nouveau destin.

L’US Open, qui s’ouvre lundi prochain à Flushing Meadow, tombe, dans ce contexte, à point nommé. De son propre aveu, Baby Fed n’a jamais été aussi fort, dans son corps et dans sa tête. À son talent naturel - son revers est un régal pour les puristes - il ajoute désormais une condition physique irréprochable, un sens tactique éveillé par son nouveau coach vénézuélien Dani Vallverdu et, surtout, une attitude de champion sur et en dehors des courts. Dimitrov a laissé dans son sac cette désinvolture épicurienne qu’il traînait si souvent sur les tournois et sa réputation de champion people. Il se bat désormais sur toutes les balles avec une forme de fighting spirit. Un peu comme s’il prenait enfin du plaisir à exercer son métier. "J’ai essayé de simplifier au maximum son jeu afin qu’il se pose un minimum de questions", résume Vallverdu, ex-mentor de Murray, Berdych et Del Potro. Oui, tout semble réuni pour que l’enfant gâté du tennis mondial passe un nouveau cap.

Compte tenu des forfaits avérés de Djokovic, Wawrinka et Nishikori, des incertitudes autour de l’état de forme de Murray, Raonic, Cilic et Goffin, le Bulgare aura - avec la permission de Nadal et Federer, évidemment - un beau coup à jouer sur le ciment de l’US Open. En confiance, il peut battre n’importe quel adversaire. Pour se débarrasser définitivement de ce statut d’éternel espoir qui lui colle à la peau, Grigor Dimitrov sait ce qu’il lui reste à faire ! À lui de saisir l’occasion…