Dans un tweet, le N.1 mondial Djokovic a remercié ses fans pour leurs messages positifs, tout en soulignant que la juge, touchée à la gorge après le geste de mauvaise humeur du Serbe, n'avait "rien fait de mal", contrairement aux critiques accusant l'officielle d'avoir exagéré la nature de sa blessure en s'effondrant à terre.

"Souvenez-vous également, s'il vous plait, que la juge de ligne qui fut frappée par la balle la nuit dernière (dimanche) a aussi besoin du soutien de notre communauté", a écrit le Serbe de 33 ans. "Elle n'a rien fait de mal, du tout. Je vous demande de rester courtois avec elle et de la soutenir durant cette période".

Djokovic, disqualifié en raison de cet incident intervenu lors de son 8e de finale contre l'Espagnol Pablo Carreno Busta, a vu s'envoler l'espoir de glaner un 18e titre en Grand Chelem et se rapprocher de Rafael Nadal (19) et Roger Federer (20).

S'il s'est excusé pour son comportement auprès des organisateurs, des membres éminents du monde du tennis ont estimé que sa disqualification ne faisait aucun doute.