Situé dans le quartier de Carlton, le Park Hotel de Melbourne a pris des allures de lieu de pèlerinage pour les fans de Novak Djokovic. Le 701 de la Swanston Street connaît une agitation historique. Cet hôtel est utilisé par le gouvernement pour héberger des étrangers en situation irrégulière.

Lundi, le plus grand joueur de tennis de l’Histoire sera fixé sur son sort au terme d’une audience devant un juge. En attendant, il s’est exprimé sur Instagram. "Merci à ma famille, à mes proches, à la Serbie, et à tous les gens bons à travers le monde qui m’envoient leur soutien. Merci à Dieu pour la santé. Je peux sentir le soutien et il est grandement apprécié."

Dans le même hôtel figure une joueuse de double moins médiatisée, la Tchèque Voracova, qui présente la particularité d’avoir été arrêtée alors qu’elle était entrée sur le territoire australien le mois dernier avec le même type d’exemption que Novak Djokovic. Elle avait contracté le virus dans les six derniers mois. Son visa a été annulé. Elle est placée à l’isolement avant d’être expulsée. Elle a joué un match de double mercredi à Melbourne.