"Nous attendons sa présentation et les preuves qu'il nous fournira pour l'étayer", a déclaré Scott Morrison, mercredi lors d'une conférence de presse. "Si ces preuves sont insuffisantes, il ne sera pas traité différemment des autres et il prendra le prochain avion pour rentrer chez lui. Il ne devrait pas y avoir de règles spéciales pour Novak Djokovic. Aucune, quelle qu'elle soit".