Tennis

À l'issue de son élimination surprise contre Verdasco, le surdoué Autrichien n'a pas hésité à décapiter l'organisation du Masters 1000 transalpin.

Tout juste vaincu au terme d'une bagarre de 2h43 (4-6, 6-4, 7-5) contre le gaucher espagnol au deuxième tour, Thiem a pointé qu'il "n'aimait pas la façon dont les joueurs ont été traités dans ce tournoi."

Avant d'expliciter ses propos: "Hier (Ndlr: mercredi), c'était inacceptable, ils nous ont dit d'être présent à 7 heures du matin alors qu'il était clair qu'il allait pleuvoir toute la journée. Après, pour clore le tout, on a mis une heure et demi pour rentrer à cause de la finale de la Coupe d'Italie qui se déroulait au Stade Olympique. Je suis arrivé très tard à l'hôtel, je n'ai pas pu faire mes soins car je devais dormir un peu sachant qu'ils ont eu l'audace de me programmer à 10h du matin."

Réputé pour sa timidité et sa réserve, le n°4 mondial a laissé éclater son aigreur ce jeudi. "J'ai toujours joué le jeu sur ce tournoi, mais là, j'avoue que je suis très en colère. Je suis arrivé sur le court fatigué et plutôt énervé. Qu'il pleuve ce n'est pas si grave, si au moins le tournoi pensait à nous aider. Là, cela a été du n'importe quoi".