La Limbourgeoise a donné son avis sur la prise de position de la WTA et la décision de ne plus organiser de compétitions en Chine.

"Je comprends et je soutiens la politique mise en place par la WTA concernant la situation de Peng Shuai. Pouvoir vivre en toute sécurité, c’est une chose très importante. Après l’US Open, de septembre jusqu’à la fin de saison, il y avait toujours beaucoup de tournois de tennis, et des grands, en Chine. Mais ce qui demeure primordial, c’est la sécurité. Le monde du tennis pense à Peng Shuai et se montre solidaire."

De son côté, Kirsten Flipkens a applaudi des deux mains le choix fort posé par la WTA tout en demandant une réaction identique de l’ATP et l’ITF. Kim Clijsters a, elle, montré son soutien à la WTA en retweetant des commentaires illustrant le courage de l’instance dirigeante du tennis féminin dans cette affaire.