Les tentatives se suivent et se ressemblent pour Kim Clijsters. Après des défaites contre l’Espagnole Garbine Muguruza (Dubai 2020), la Britannique Johanna Konta (Monterrey 2020), la Russe Ekaterina Alexandrova (US Open 2020) et la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (Chicago 2021), la Limbourgeoise de 38 ans a encaissé, la nuit de jeudi à vendredi, une cinquième défaite au premier tour depuis son retour à la compétition. Invitée au prestigieux tournoi d’Indian Wells, qu’elle a remporté à deux reprises en 2003 et 2005, l’ancienne numéro un mondiale s’est, cette fois, inclinée (6-1, 2-6, 6-2) face à la Tchèque Katerina Siniakova (WTA 53, 25 ans). Contre la récente championne olympique en double dames aux Jeux de Tokyo, notre compatriote a connu un début de rencontre compliqué encaissant un 0-4 en seulement un petit quart d’heure. Toujours redoutable quand la balle arrive dans sa raquette, Kim Clijsters se montrait, pas contre, bien trop imprécise quand le rythme des échanges s’accélérait ou que ceux-ci duraient trop longtemps. Devant des tribunes quasiment vides, la Limbourgeoise sortit quelques beaux coups mais c’était bien insuffisant pour déstabiliser une adversaire bien en place et qui profitait de la moindre occasion pour agresser notre compatriote, installée avec son mari et ses enfants depuis plusieurs mois aux États-Unis. C’est donc fort logiquement que Katerina Siniakova enleva le premier set, 6-1, en un petit peu moins d’une demi-heure.

Face à une adversaire qui confondit tout d’un coup vitesse avec précipitation tout en accumulant les fautes directes, Kim Clijsters retrouva des couleurs à l’entame du deuxième set en prenant rapidement les devants (3-0). La Limbourgeoise proposait alors un tennis plus complet en bougeant et frappant mieux. Ce qui lui permettait de mieux rentrer dans la balle, d’être mieux placée et de laisser parler son talent naturel pour déborder une rivale qui semblait perdue sur le court. Un autre grand changement par rapport au premier set, c’était la capacité de Kim Clijsters à bien lire les services de la Tchèque. Ce qui lui permettait de l’agresser dès sa première frappe en retour. C’est donc logiquement que la triple lauréate de l’US Open enleva la deuxième manche (2-6).

La question à cet instant de la rencontre était de savoir si la Limbourgeoise allait pouvoir conserver la même qualité de jeu et la même cadence lors du dernier set. Et malheureusement la réponse fut négative. Face à une Siniakova qui se montra à nouveau plus agressive, plus concernée et plus combative, la native de Bilzen commit trop de fautes et fut rapidement menée 4-1 et 5-2 avec notamment trop de déchet dans son revers. La messe était dite et notre compatriote s’inclina finalement 6-2 dans la troisième et dernière manche. Pour pouvoir prétendre à un premier succès dans sa nouvelle carrière, Kim Clijsters devra encore travailler pour trouver plus de constance et de solidité dans son tennis. Mais en Californie, Kim a montré qu’elle pouvait encore être compétitive. Il lui faudra néanmoins disputer régulièrement des rencontres pour retrouver le rythme et pas disputer un ou deux tournois par-ci par-là. Ce qui veut dire que la Limbourgeoise devra accepter de voyager plus sur le circuit pour progresser. Est-elle prête à cela, l’avenir nous le dira.