Et maintenant l'Italie !

Tennis

Miguel Tasso

Publié le

Et maintenant l'Italie !
© BELGA

La Belgique s'est qualifiée pour la finale en battant les Etats-Unis (4-1)

OSTENDE Ne comptez pas sur Kim Clijsters pour stresser inutilement ! Quasiment obligée de remporter ses deux simples pour qualifier la Belgique, la Limbourgeoise n'a pas tremblé. À défaut d'être au meil-leur de sa forme, elle a assuré, dominant en trois sets la redoutable Jamea Jackson samedi, et écrasant en deux sets la plus docile Vania King, dimanche. "J'ai eu du mal à rentrer dans la partie face à Jackson. C'est une joueuse très agressive et très solide du fond du court. Heureusement, au fil des échanges, j'ai réussi à imposer mon jeu. Aujourd'hui, je m'attendais à affronter Craybas, qui m'avait battue à Miami. J'ai appris une demi-heure avant le match que ce serait finalement Vania King qui serait de l'autre côté du filet. Mais ma motivation est évidemment restée la même" , souriait la deuxième joueuse mondiale, ravie de la tournure de ce week-end sur le littoral.

Voilà donc la Belgique qualifiée pour la grande finale, comme en 2001, où elle avait remporté la compétition à Madrid en dominant la Russie. Cette fois, elle aura le grand avantage de recevoir l'Italie à domicile. "Avec Schiavone et Panetta, les Italiennes seront redoutables. Je ne m'attends sûrement pas à un match facile" , explique Carl Maes.

Justine Henin participera-t-elle à cette finale ? Voilà la question qui brûle évidemment les lèvres de tous les supporters du tennis belge. "Je l'ai eue aujourd'hui au téléphone, et elle m'a confirmé qu'elle participerait, sans réserve, à la rencontre" , nous confie, rassuré, André Stein, président du comité de sélection.

La finale se déroulera la semaine suivant l'US Open. Osons croire que la Rochefortoise sera, cette fois, à 100 % de sa forme. "Il est clair qu'au plus vite je serai fixé sur la composition de l'équipe, au mieux ce sera. Même si, en tennis, une blessure de dernière minute est toujours possible" , se contente de dire Carl Maes, rendu prudent par les derniers événements.

"Pour moi, c'est d'ores et déjà OK" , s'exclame, amusée, Kim Clijsters, assise à côté du capitaine.

Bref, on peut être relativement optimiste. Théoriquement, la Belgique pourra compter, à Charleroi, sur toutes ses forces vives et sur ses deux grandes championnes. On voit mal, en tout cas, comment Justine Henin, fût-elle légèrement diminuée, pourrait se désister à l'occasion d'une finale qui passionnera tout le pays, qui sera organisée par Luigi Coduti (avec qui elle entretient d'excellents rapports) et qui aura lieu dans la partie francophone. Ceci dit, en cas de coup dur, Kirsten Flipkens se tiendra toujours prête...



© La Dernière Heure 2006

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info