Les Françaises ont infligé un sévère 4-1 à une équipe des Etats-Unis très amoindrie par de nombreux forfaits en finale de la 41e Fed Cup

MOSCOU Leur victoire était acquise dès le troisième simple remporté par Amélie Mauresmo sur Meghann Shaughnessy 6-2, 6-1, en 60 minutes. La N.1 américaine, 17e mondiale, qui précipita la neuvième défaite des Etats-Unis en vingt-six finales, fut une proie facile pour Mauresmo. Durement éprouvée par son match perdu en trois sets, 6-3, 3-6, 8-6, la veille face à Mary Pierce, elle fut très statique, commit de nombreuses fautes directes, dont deux doubles fautes au service, et quitta toujours sa chaise la dernière à la fin des repos.

Breakée deux fois, elle n'inscrivit que deux points sur service adverse dans le premier set. Le contraste était saisissant avec une Mauresmo sûre d'elle-même qui aura terminé la saison en beauté avec ses quatre victoires en demi-finale contre la Russie et en finale contre les Etats-Unis, après avoir inscrit son nom au palmarès du tournoi de Philadelphie et disputé la finale du Masters à Los Angeles face à Kim Clijsters.

Après un set facile et appliqué, et un jeu blanc pour prendre le service de Shaughnessy dès le premier jeu, la Française eut un petit moment de relâchement. L'Américaine, qui était un peu sortie de sa torpeur, remporta même son service blanc pour ne plus être menée que 2-1.

"J'étais très fatiguée et ce fut un match très dur. Amélie a très bien joué et il aurait fallu que je me surpasse pour la battre. Je n'en ai pas été capable et je crois que peu de joueuses en auraient été capables aujourd'hui", devait-elle reconnaître honnêtement. Le débat en resta là, Mauresmo alignant les jeux pour finir par obtenir deux balles de match à la suite d'un coup droit trop long de sa malheureuse adversaire. Un coup droit décroisé permit à l'Américaine de sauver la première, avant que, épuisée par un échange une peu long, elle ne pousse plus qu'elle ne frappe la deuxième dans le filet.

Après la victoire d'Emilie Loit sur Alexandra Stevenson 6-4, 6-2, qui porta le score à 4-0, Martina Navratilova a préservé son invincibilité en Fed Cup en remportant le double associée à Lisa Raymond 6-4, 6-0, face à la paire Emilie Loit/Stéphanie Cohen-Aloro.
Elle en est à 39 victoires, mais a figuré pour la première fois de sa carrière dans l'équipe perdante.