Le N.1 mondial a mis une bonne demi-heure pour se réveiller

PARIS Le Suisse Roger Federer a été accroché pendant deux sets par un Argentin sorti des qualifications, Diego Hartfield, avant de se qualifier dimanche pour le deuxième tour du tournoi de tennis de Roland-Garros sur le score de 7-5, 7-6 (7/2), 6-2.

Le N.1 mondial a mis une bonne demi-heure pour se réveiller. Sur le Central, il a même été mené d'entrée 3 à 0 après avoir perdu deux fois de suite son service.

«J'ai essayé de pas paniquer. Ce n'est pas si facile de jouer contre quelqu'un dont on ne connaît pas le jeu et qu'on n'a même jamais vu », a-t-il dit.
Ecoutez le dernier podcast Tennis en ligne

Federer, qui disputait son premier match depuis la finale de Rome perdue contre l'Espagnil Rafael Nadal il y a deux semaines, a commis pas moins de 49 fautes directes, dont 40 dans les deux premières manches.

Le gouffre qui sépare les deux joueurs au classement mondial - 1er contre 156e - n'a été flagrant que lors de la dernière manche.

Hartfield, un habitué des tournois Challengers (2e division de l'ATP), jouait à 25 ans son premier match sur le circuit principal.
Le meilleur adversaire qu'il avait eu l'occasion de rencontrer jusqu'à présent était classé à la 95e place mondiale. Mais sur la lancée de ses trois victoires en qualification, il a opposé une résistance inattendue.

Tommy Robredo (N.7), considéré cette année comme un des rares à pouvoir se mêler à la bagarre annoncée entre Federer et Rafael Nadal, a battu le Tchèque Tomas Zib 6-4, 6-2, 6-2.

Vainqueur de son premier Masters Series le week-end dernier à Hambourg, l'Espagnol, 24 ans, n'a laissé aucune chance à son adversaire, 106e mondial qui n'a toujours pas gagné le moindre match à Roland-Garros en trois participations.