Federer passe entre les gouttes

Tennis

Mig. T.

Publié le

Federer passe entre les gouttes
© AP
Mauresmo s’est fait peur contre Dushevina. http://tennis.dhnet.be

Paris Quand il s’est réveillé hier matin et qu’il a ouvert le rideau de sa chambre, Roger Federer a esquissé une drôle de moue. Un ciel bas, un crachin londonien, un froid sibérien : la carte postale n’avait rien pour lui plaire.

“C’est vrai, je redoutais de jouer dans ces circonstances. Mais, bon, j’ai passé le cap sans gros problème. Me voilà soulagé…”

Tout Roland-Garros 2006 sur notre site spécial

Opposé au Colombien Alejandro Falla (ATP 139), le champion suisse a rempli sa mission, sans traîner inutilement en chemin. “Mon objectif était de terminer le plus vite possible”, avoue-t-il. In fine, le n°1 mondial a mis officiellement 1 heure 26 minutes pour se débarrasser de son adversaire. En réalité, en tenant compte des trois interruptions dues à la pluie, la rencontre a duré beaucoup plus longtemps. “Il n’est vraiment pas facile de garder sa concentration dans de telles conditions. Mais c’est le tennis ! Je me suis efforcé de ne jamais sortir du match, même dans le vestiaire. Et puis, je pouvais compter sur le soutien de ces milliers de gosses qui remplis saient les gradins. Le mer credi, c’est le jour des enfants. J’aime bien jouer dans cette ambiance…”

Sur le court, sa supériorité naturelle a fait le reste. Ce Falla, gaucher et guerrier, est certes un bon joueur mais il n’avait pas le registre pour inquiéter le maître helvète. “Le court était lent et humide mais j’ai toujours eu l’impression de contrôler la partie. Je ne suis pas très chanceux cette année : il y avait du vent le premier jour et de la pluie aujourd’hui. Mais l’essentiel était de passer. J’ai franchi une première étape. Si je passe les deux prochains tours, je commencerai à penser au titre”, ajoute-t-il, un peu de malice dans le regard.

Numéro un chez les dames, Amélie Mauresmo a eu la tâche plus difficile face à la Russe Vera Dushevina. Après avoir survolé la première manche, la Française s’est fait peur dans la seconde où elle s’est retrouvée menée 5-3, puis 6-5. Sur son expérience, elle s’est tirée d’affaire dans le jeu décisif.

Elle devra néanmoins nettement améliorer son jeu si elle veut titiller cette année les meilleures dans son jardin parisien. “Mon tennis n’était pas fort au point mais les conditions étaient très difficiles. L’important était de me qualifier…”, déclara-t-elle en quittant le court Suzanne Lenglen. Vivement le soleil…

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info