Tout le monde le sait. Roger Federer a deux grands objectifs cette saison : décrocher un neuvième succès à Wimbledon et ramener une médaille d’or des Jeux olympiques de Tokyo. Mais pour arriver en forme à ces deux grands événements, le Suisse, après plus d’un an écarté des courts à cause de deux opérations du genou, va devoir jouer sur la terre battue pour retrouver du rythme. "L’important, c’est de jouer des matchs", expliquait le Bâlois lors de son retour à la compétition début mars à Doha. "Et ce qui arrive avant la saison sur herbe, c’est la saison sur terre battue. De ce point de vue, si je veux jouer des matchs, je n’ai pas d’autre choix que de jouer sur terre."

Dès cette annonce, les spéculations ont volé concernant la présence de l’ancien numéro un mondial sur un ou plusieurs des trois ATP 1000 (Monte-Carlo, Madrid, Rome) disputés avant Roland-Garros. Les organisateurs de l’épreuve espagnole annonçant même, il y a une dizaine de jours, l’inscription de Roger Federer à leur épreuve.

Finalement, l’homme aux vingt titres du Grand Chelem a mis fin au suspense ce dimanche soir en annonçant son programme de la saison sur terre battue. Un programme assez light avec une présence à l’ATP 250 de Genève (16 au 22 mai) et à Roland-Garros (30 mai au 13 juin).