2003 est vraiment l'année du couronnement de nos deux talenteuses représentantes

Du côté des hommes: restaient Agassi, Roddick, Ferrero et Nalbandian

NEW YORK L'année 2003 plus que 2002 qui plus que l'année précédente déjà, est exceptionnelle pour le tennis belge qui s'offrira, dans quelques heures, une seconde victoire belge en Grand Chelem, trois mois seulement après la première, début juin, à Roland-Garros.

Lundi, les Belges occuperont en outre très confortablement les 1er et 2e sièges du classement mondial tandis que les deux fleurons ont déjà remporté un total équitablement partagé de douze tournois cette année. A Paris, Justine Henin-Hardenne n'avait pas laissé la moindre chance à Kim Clijsters, l'expédiant en deux manches 6-0 et 6-4. A New York, la Rochefortoise ne s'attend certainement pas a avoir aussi facile. Il faut dire que son bilan face à la Limbourgeoise sur surface dure est de six défaites pour une victoire.

Kim Clijsters, numéro un mondiale, se présentera cependant sur le Court Arthur Ashe ce samedi soir (20h00 aux Etats-Unis, dimanche à 2h00 du matin en Belgique) avec le souvenir de leur dernier affrontement en date et de cette première victoire de la native de Marloie sur ce type de surface. A San Diego, "Juju" s'était imposée en 3 manches 3-6, 6-3 et 6-3.

Trois manches, c'est aussi ce qu'il a fallu (4-6, 7-5 et 7-6) à la numéro trois mondiale pour évincer l'Américaine Jennifer Capriati (N.6), qui protestant fréquemment, était parvenue à mettre la pression sur une adversaire parfois mal inspirée, et pensait sans doute avoir fait l'essentiel en menant 6-4, 5-3 avec service à suivre.

Mais la Belge, victime d'une erreur d'arbitrage qui aurait pu se révéler lourde dans la 1ère manche alors qu'elle venait de marquer le point refusé par la juge de chaise mais confirmé par les images qui lui aurait permis de mener 5-3 après s'être rapidement envolé à 4-1, allait montrer une nouvelle fois qu'elle s'est forgée, cette année, un moral à toute épreuve.

Digne des plus grandes championnes, la 2e tête de série du tournoi a retourné le match en sa faveur pour s'imposer au terme de trois heures et trois minutes de magie. Capriati servait bien encore une fois pour le match à 5-3 dans l'ultime manche, mais la Belge, perclue de crampes, offrait un tennis de régal, recollait au score et s'imposait finalement 7 points à 4 dans le tie-break.

Justine Henin-Hardenne a ainsi signé son 18e succès consécutif. Elle n'a, en fait, plus été battue depuis sa demi-finale perdue à Wimbledon 6-3 et 6-2 face à l'Américaine Serena Williams. De quoi offrir un moral d'acier bien nécessaire sans doute au regard de l'énergie dépensée et qui devrait manquer samedi soir. Déshydratée après ce combat extrêmement long et intense, la Rochefortoise a même dû être placée sous perfusion après le match.

Un beau duel en perspective


Numéro un mondiale depuis trois semaines, Kim Clijsters a été critiqué par certains lui reprochant d'occuper ce rang sans même avoir jamais remporté de tournoi du Grand Chelem. Samedi, elle aura donc l'occasion de leur répondre en disputant sa troisième finale à ce niveau.

Offrant un jeu solide et assuré depuis le début du tournoi, Clijsters (N.1) a connu beaucoup moins de difficulté que sa compatriote pour éliminer une autre américaine Lindsay Davenport (N.3) 6-2 et 6-3 en 1h03 d'un match sans passion. Davenport s'est inclinée en commettant plus de faute que son adversaire qui n'a pas été contrainte de multiplier les coups de génie.

Après une premier set fait de breaks et contre-breaks, le match semblait plus accroché jusqu'à 3-3 dans la 2e manche avant que Clijsters s'envole. "Je me sentais très bien. Physiquement j'étais très présente", a expliqué la joueuse de Bree. "Je me donne vraiment à 100 pc sur chaque balle. C'est la meilleure solution pour remporter ce premier tournoi du Grand Chelem qui me tient tant à coeur", a expliqué la joueuse de Bree qui, même si elle devrait avoir un avantage physique, devra mieux jouer sans doute pour atteindre son but.

Dans leurs face-à-face qui s'inscrivent déjà parmi les plus nombreux du circuit, Clijsters mène 8 victoires à 7 sur l'ensemble des confrontations (8-5 sur le circuit féminin professionnel). Rien que cette année, les deux jeunes filles se sont retrouvées 6 fois. Si le bilan est de 3-3, Henin-Hardenne a remporté 3 des 4 derniers match, ne s'inclinant que sur abandon à Rosmalen (Pays-Bas).