La Belgique a aussi un n°1 chez les juniores. Mais pour elle, le plus dur reste à faire...

BRUXELLES La Belgique compte donc, depuis le week-end écoulé, trois joueuses au sommet de la hiérarchie tennistique. A côté de Kim Clijsters et de Justine Henin- Hardenne, en tête du classement WTA, Kirsten Flipkens a atteint le premier rang mondial chez les juniores après avoir remporté l'US Open, son deuxième succès en Grand Chelem cette saison après le tournoi de Wimbledon, en battant la Hollandaise Michaela Krajicek. Une victoire qui accentuera un peu plus la popularité de la jeune femme outre-Atlantique, où Nick Bolletieri, le coach à succès, est paraît-il carrément tom- bé sous le charme de Flipkens.

Prompts à se manifester, les esprits chagrins souligneront que son adversaire en finale compte trois printemps de moins. C'est cependant oublier un peu vite que notre compatriote, qui figure au 604e rang mondial, domine régulièrement des adversaires émargeant aux 150 meilleures joueuses du monde et qu'il lui suffirait de quelques bonnes prestations chez les professionnelles pour effectuer un bond spectaculaire au classement. Sans doute en aura-t-elle l'occasion au mois de janvier, à l'occasion de l'Open d'Australie, pour lequel elle recevra une wild card -comme pour Wimbledon et Flushing Meadow- si elle figure toujours dans le Top3 juniores à la fin de l'année. Mais d'ici là, la jeune femme compte bien savourer le moment présent...

«Le succès ne l'a pas du tout émue, nous explique son attaché de presse. Kirsten est une jeune fille toute simple, qui vit pour le tennis depuis l'enfance. Elle prend les choses avec beaucoup de philosophie car elle sait que, tout en étant une excellente joueuse, elle n'appartiendra probablement jamais au gratin mondial à l'image de Kim ou de Justine. Pourtant, je peux vous affirmer que son jeu est au moins aussi complet que le leur! Ivo Van Aeken ne tient d'ailleurs pas un autre discours. Disons que, en gros, son jeu se rapproche de celui de la Rochefortoise et que son caractère rappelle celui de son amie limbourgeoise.»

Quoi qu'il en soit, la réussite de la citoyenne de Mol constitue une preuve supplémentaire de l'excellent travail réalisé au sein des centres de formation belges.

Un duo gagnant

Kirsten Flipkens, qui a gagné à peu près tout ce qu'il y avait à gagner dans notre pays dans les catégories pour jeunes, a effectivement toujours fait l'objet d'un suivi tout particulier à la VTV de la part de Steven Martens et de Johan Van Herck, devenu depuis le 1er septembre son entraîneur attitré. Une collaboration qui s'est donc ouverte sur un succès retentissant et qui devrait lui permettre d'atteindre au plus vite son nouvel objectif, à savoir intégrer le Top 100 au classement de la WTA.

«Je crois, en tout cas, que Johan est l'homme de la situation, souligne notre interlocuteur. Lui et Kirsten se connaissent depuis longtemps, ils s'entendent très bien et il devrait lui apporter la stabilité dont elle a besoin à l'aube de son entrée définitive dans le monde professionnel.» Avec, peut-être, à la clé une sélection pour la phase finale de la Fed Cup, en novembre prochain.

© Les Sports 2003