«Génial pour la Belgique!»

Tennis

S. F.

Publié le

<i>«Génial pour la Belgique!»</i>
© Photonews
Henin est revenue du diable vau... vert contre Petrova

ROSMALEN Bis repetita placent. Comme à Roland-Garros, il y a quinze jours, comme ici-même, il y a deux ans, la finale du tournoi de Rosmalen opposera, ce samedi à midi, Kim Clijsters et Justine Henin-Hardenne. En début de soirée, l'Ardennaise a rejoint la Limbourgeoise non sans avoir dû batailler durant plus de deux heures pour écarter Nadia Petrova (WTA 29) en trois sets 5-7, 7-6 (7/4) et 6-3.

«Je suis très contente, car ce genre de match est idéal comme préparation avant d'aborder une levée du Grand Chelem, déclara-t-elle à l'issue de sa victoire. Je n'ai pas le sentiment d'avoir encore vraiment trouvé mes marques sur le gazon, mais je me suis accrochée et je continue à gagner. C'est bien. Je crois que j'ai pris la bonne décision en choisissant finalement de participer à ce tournoi.

Au début, j'avais l'impression de jouer comme sur la terre battue, mais je m'adapte petit à petit et je suis certaine que le fait d'avoir pu disputer au total quatre matches sur herbe avant Wimbledon sera bénéfique.»

Justine Henin, d'ailleurs, n'est pas encore totalement remise de son Roland-Garros. Sa victoire sur la terre battue parisienne lui a procuré tellement d'émotions qu'elle lui fait encore parfois s'emmêler les pinceaux.

«Cela me fera du bien avant Roland-Garros de rencontrer la deuxième joueuse mondiale, confia-t-elle ainsi en évoquant la finale de ce samedi contre Kim Clijsters, avant de se rattraper.

Enfin, je voulais dire avant Wimbledon. C'est incroyable, je vois Roland-Garros partout...», sourit-elle.

Il y a bien failli, cela dit, ne jamais avoir de nouvelle finale belge à Rosmalen. La lauréate de Roland-Garros, en effet, a senti le souffle de la défaite lui faire très chaud dans le cou contre la longiligne Russe, elle-même demi-finaliste sur la terre battue parisienne. Menée 7-5 et 4-1, sauvant ensuite deux balles de 5-3, Justine Henin est littéralement revenue du diable vau...vert sur le gazon néerlandais pour venir à bout de Nadia Petrova et de son redoutable service.

«Il est clair qu'elle possède le jeu idéal pour ce genre de surface. Elle sert remarquablement bien, mais en ce qui me concerne, j'aurais dû me montrer plus agressive. Ce n'est vraiment qu'au troisième set que je suis parvenue à dicter mon jeu.»

Entre-temps, donc, après les Français, ce seront les Hollandais qui auront droit à une confrontation entre les deux diamants du tennis belge. Il s'agira déjà, pour elles, de la quatorzième de leur jeune carrière. Cette année, les chiffres sont en parfait équilibre, avec deux victoires partout.

Si Kim s'imposa à Sydney et à Anvers, c'est néanmoins Justine qui toucha le gros lot en gagnant les finales de Berlin et de Roland-Garros. L'Ardennaise, d'ailleurs, a remporté ses quatre finales de l'année et n'en a encore jamais perdu la moindre contre sa compatriote.

«Il ne faut pas en faire une généralité, sourit-elle. Pour le même prix, j'aurais pu perdre celles de Dubaï et de Berlin. Il faut rester les pieds sur terre. Cette finale ne sera d'ailleurs pas importante. Kim et moi aimons ce tournoi, mais notre objectif, c'est Wimbledon. Il n'empêche, cela reste une bonne habitude et pour le tennis belge, c'est génial. Cela prouve notre belle régularité...»

Effectivement...

© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info