David Goffin (ATP 11) a poussé un ouf de soulagement, lundi soir à Madrid, après avoir apporté le point de la victoire (2-0) à la Belgique dans sa rencontre face à la Colombie lors de la nouvelle phase finale de la Coupe Davis de tennis. 

Dans le Stadium 3 de la Caja Magica, le Liégeois, 28 ans, a dû batailler pendant deux heures pour se défaire de Daniel Elahi Galan (ATP 194), 23 ans, 3-6, 6-3 et 6-3. "Le défi, ce fut surtout de devoir me battre contre moi-même", a-t-il confié à la télévision internationale à sa sortie du court. "J'ai pris un très mauvais départ, en ne gagnant pas la moindre fois mon service dans le premier set. Maintenant, j'étais tout de même parvenu à le breaker à deux reprises et j'avais bénéficié d'autres occasions. Je savais que je devais servir un peu mieux, pousser un peu plus, et qu'un ou deux breaks feraient alors la différence. C'est ce qui s'est produit au milieu des deuxième et troisième sets et ensuite, c'est devenu plus facile."

Avec 6 aces, 27 coups gagnants, mais aussi 40 fautes directes, David Goffin aura soufflé le chaud et le froid pour son entrée en lice dans l'épreuve disputée dans la capitale espagnole. Le natif de Rocourt aura même dû attendre le fameux 'septième jeu' du troisième set pour prendre l'ascendant sur le N.1 colombien, après un échange épique où il ramena deux smashes pour finir par un passing-shot de revers gagnant. "Parfois, il y a des matches de très bon niveau, où vous êtes dans le flow et vous planez", a-t-il poursuivi. "Aujourd'hui, c'était un match comme on peut en avoir quand on entame un tournoi, où ce n'est pas parfait. Mais on se bat, car le pays a besoin de la victoire. Et je suis heureux de la manière dont je me suis battu. Je n'ai pas abandonné. À l'arrivée, on gagne la rencontre et c'est le principal", a-t-il conclu.