Tennis

David Goffin (ATP 11) est prêt à en découdre à Wimbledon, où il portera une nouvelle fois tous les espoirs belges.

Le Liégeois, 25 ans, défiera ce lundi au premier tour, en troisième match sur le court n°3, le Britannique Alexander Ward (ATP 244), 26 ans, bénéficiaire d'une wild-card. "Ce n'est jamais facile de passer de la terre battue au gazon, mais j'ai eu une bonne préparation et les sensations sont bonnes", a-t-il confié ce week-end. "On verra à l'autopsie..."

Auteur d'une remarquable première moitié de saison, avec des demi-finales aux tournois ATP Masters 1000 d'Indian Wells et de Miami et un quart de finale à Roland Garros, David Goffin peut aborder Wimbledon en confiance.

D'autant qu'après avoir hérité de cinq balles de set contre Roger Federer (ATP 3) à Halle, il a battu Novak Djokovic (ATP 1) 6-3, 7-5 mercredi passé au tournoi exhibition "The Boodles".

"Cette victoire est un peu anecdotique, mais ce fut quand même une super journée. J'avais disputé un excellent match. Cela confirme au moins que mon niveau de jeu est bon et que je peux bien jouer sur gazon".

David Goffin a en tout cas hérité d'un bon tirage au sort pour sa cinquième participation à Wimbledon. Avec Alexander Ward, qui dispute sa toute première levée du Grand Chelem, puis sans doute le Russe Teimuraz Gabashvili (ATP 104), il devrait pouvoir faire une entrée en douceur dans le tournoi.

"Ward, je le connais. Je l'ai battu une fois, dans un Challenger en Guadeloupe en 2012. C'est toujours particulier d'affronter un Britannique à Wimbledon. J'ai vécu cela l'an dernier contre Liam Broady. Le public sera derrière lui, mais j'espère que je jouerai un bon match", conclut-il.


Bemelmans "plein d'espoir" après s'être qualifié

Les Belges se retrouvent finalement à cinq cette année dans les tableaux de simple à Wimbledon. Ruben Bemelmans (ATP 188) est venu s'ajouter au contingent en s'extirpant avec brio des qualifications. Le Limbourgeois, 28 ans, affrontera lundi au premier tour, en deuxième match sur le court n°10, le Brésilien Thomaz Bellucci (ATP 62), 28 ans également. "J'ai travaillé dur et je suis ravi de voir que cela paie", a confié le joueur. Il s'agira de la quatrième participation de Ruben Bemelmans à Wimbledon. Et cette présence dans l'enceinte mythique du All England Club est une belle revanche pour le gaucher de Genk, qui a vu sa première moitié de saison gâchée par une blessure au dos. "Rester deux ou trois mois sans jouer n'est pas facile. Je me suis beaucoup entraîné avec Johan Van Herck (NdlR: le capitaine de l'équipe belge de Coupe Davis, qui l'a repris en mains chez Tennis Vlaanderen) pour retrouver mes sensations et mon niveau. Là, je n'ai plus de douleurs et je me sens bien sur le terrain."

Avec Thomaz Bellucci, Ruben Bemelmans a en tout cas hérité d'un adversaire à sa portée au premier tour à Londres. Le Sud-Américain, gaucher lui aussi, est en effet plus à l'aise sur terre battue et sur dur. "Je suis content. Il n'est pas vraiment un joueur de gazon, alors que moi j'aime bien. Maintenant que je rejoue bien, je suis plein d'espoir. J'espère que les résultats vont suivre."