Tennis

Le temps est resté longtemps maussade aux Pays-Bas, mercredi, mais le soleil a tout de même brillé pour Greet Minnen (WTA 139).

 La jeune Campinoise, 21 ans, issue des qualifications, s'est en effet hissée en quarts de finale du tournoi sur gazon de Rosmalen, doté de 250.000 dollars. Sur le court N.3, elle a battu une nouvelle pensionnaire du Top 100, la Russe Margarita Gasparyan (WTA 63), 24 ans, 6-4, 6-4.

"Je suis très heureuse", déclare Greet Minnen. "Je pense également avoir disputé un bon match, contre une adversaire qui casse pas mal le jeu avec des slices. Ce n'était pas facile avec la météo. Enfin sur le terrain, nous avons encore dû attendre une vingtaine de minutes à cause de la bruine et je me suis fait breaker d'entrée. Mais j'ai gardé mon calme. Je savais que je devais monter régulièrement au filet et rester agressive tout le match. À la fin, ce n'était pas évident de conclure, mais c'est également son mérite, car elle a ramené beaucoup de balles."

Greet Minnen se retrouve pour la deuxième fois de sa carrière en quarts de finale d'un tournoi WTA, après Hobart en janvier. La petite amie d'Alison Van Uytvanck y affrontera la gagnante du match entre la Russe Veronika Kudermetova (WTA 60), 22 ans, et la jeune Australienne Destanee Aiava (WTA 214), 19 ans, tombeuse au premier tour de la Biélorusse Aryna Salabenka (WTA 10).

"Je ne les connais pas spécialement. Ce sera le travail du coach", sourit-elle. "Je joue bien pour l'instant et j'espère rester le plus longtemps possible dans cette bonne dynamique. Il faut dire aussi que je n'ai rien à perdre contre ce genre de joueuses. Pour moi, lorsque je sors des qualifs, le tournoi est en somme déjà réussi. Pour mes adversaires, ce n'est pas le cas. Et je préfère également le jeu des filles du Top 100 à celui des joueuses que je croise dans les tournois ITF, car il est tout à fait différent", conclut-elle.