C’est la première belle histoire de Roland-Garros et elle survient avant que les premières balles soient frappées dans les tableaux principaux. L’Espagnole Carla Suarez Navarro a atteint son objectif après de longs mois loin des courts à subir des chimiothérapies et des radiothérapies. Après avoir annoncé sa guérison d’un lymphome de Hodgkin (cancer du système lymphatique), la 118e joueuse mondiale retrouvera la compétition sur la terre battue parisienne. Ce qui représentait son rêve le plus fou il y a quelques semaines quand elle a repris la direction des terrains.

"C’est une joie intense de pouvoir participer à Roland-Garros, a expliqué l’intéressée dont le dernier match remonte au tournoi de Doha en février 2020. Ces derniers mois, j’ai travaillé pour me donner l’opportunité de jouer une dernière fois à Paris. Je veux bondir sur le court et ressentir à nouveau tout ce qui a toujours rendu ce tournoi spécial pour moi. Je suis excitée. Ce tournoi m’a offert certains des meilleurs moments de ma carrière."

Alors qu’elle avait planifié la fin de sa carrière en décembre 2020, Carla Suarez Navarro, 32 ans, a revu ses plans à cause de sa maladie. L’Espagnole s’est mis en tête de participer aux Jeux olympiques avant de tirer sa révérence lors de l’US Open en septembre.

"Pouvoir choisir moi-même la date de ma sortie, c’est quelque chose que je désirais au plus profond de mon cœur. C’est ce rêve qui m’a motivée pour m’entraîner avec force."

Carla Suarez Navarro a travaillé ces dernières semaines dans les Îles Canaries avec Lourdes Dominguez pour retrouver un physique de joueuse professionnelle.