Henin: «Gagner à New York fut fantastique!»

Tennis

S. F.

Publié le

Henin: <i>«Gagner à New York fut fantastique!»</i>
© EPA
La n°2 mondiale était heureuse de pouvoir rentrer se reposer en Belgique

ENVOYÉ SPÉCIAL AUX ETATS-UNIS SERGE FAYAT

NEW YORK La tête encore dans les étoiles du drapeau américain, Justine Henin a quitté New York lundi soir pour reprendre le chemin de la Belgique. Après plus d'un mois passé aux Etats-Unis et une dernière quinzaine menée tambour battant sur le ciment de Flushing Meadow, la lauréate de l'US Open était heureuse de pouvoir retrouver la quiétude de son pays natal.

«La Belgique me manque, confia-t-elle. J'ai vraiment hâte de la retrouver. J'ai passé deux semaines fabuleuses ici à New York mais j'aspire vraiment à prendre du repos. Et puis, Pierre-Yves et moi avons tout l'aménagement de notre nouvel appartement à Wépion à réaliser. Je ne vais pas avoir de quoi m'ennuyer...» sourit-elle.

Sa dernière journée à New York, Justine Henin ne l'a, certes, pas spécialement passée à décompresser en s'offrant du sight- seeing. Si cela n'avait tenu qu'à elle, d'ailleurs, elle aurait déjà pris l'avion dimanche soir en compagnie de son époux. Simplement, en tant que gagnante du simple dames, elle a été obligée de répondre à diverses sollicitations de la part des médias américains désireux de partir à la recherche de la femme se cachant derrière la brillante joueuse de tennis.

L'Ardennaise devait ainsi se rendre sur le plateau de l'un ou l'autre show télévisé du matin, diffusé par les grandes chaînes que sont ABC ou CBS, et peut-être aussi participer à une séance de photos au sommet de l'Empire State Building.

«J'ai toujours fait preuve de beaucoup de caractère, expliqua-t-elle aux journalistes américains soucieux de mieux la connaître. J'ai toujours été une vraie battante. Et il se peut aussi que le fait que je sois originaire d'un petit pays comme la Belgique me pousse à vouloir prouver que je suis capable d'accomplir de grandes choses. Je pense que Kim Clijsters et moi-même sommes de belles ambassadrices. Nous affichons toutes les deux une mentalité de gagnante.»

Justine Henin a mis du temps à se sentir à l'aise aux Etats-Unis. Durant les premières années, elle a rencontré pas mal de difficultés à trouver ses marques dans un pays beaucoup trop grand pour elle et où la mentalité plutôt exubérante des Américains ne lui convenait pas particulièrement. Depuis qu'elle a établi son camp d'entraînement à Saddlebrook, en Floride, à l'automne dernier, l'Ardennaise a certes commencé à s'habituer.

«L'US Open n'était pas le tournoi que je préférais. J'y arrivais souvent fatiguée, vu sa programmation en fin de saison. Et puis, j'avais du mal à m'accommoder à toute cette excitation qui l'entourait. Le fait de m'être basée en partie à Saddlebrook m'a aidée, au même titre que mes victoires conquises à Dubaï, à San Diego et à Toronto cette année. J'ai réalisé que je ne devais plus nourrir d'appréhensions. J'ai encore eu des moments de doute dans ce tournoi mais j'ai fait en sorte de ne pas les montrer. Cette victoire est une grande récompense de tous mes efforts. Gagner à New York fut fantastique!»

De retour en Belgique, Justine Henin effectuera, également, une visite chez un spécialiste liégeois pour tenter de déceler la nature exacte de l'inflammation récurrente dont elle souffre dans le bas du dos. Et puis, elle se chargera d'aller commander la Ferrari qu'elle a promise à Pierre-Yves. Son tournoi de reprise, si tout va bien, sera celui de Leipzig, fin du mois. Et son dernier objectif de la saison se nommera le Masters de Los Angeles, début novembre, pour lequel elle s'est déjà qualifiée.
La vie continue et les nouveaux défis ne manqueront pas...

Money, Money...

BRUXELLES Depuis le début de sa carrière professionnelle, voici un peu plus de trois ans, Justine Henin a déjà gagné la bagatelle de 5.411.000 dollars en prize money sur les courts. La Rochefortoise est néanmoins toujours devancée dans ce classement très américain par Kim Clijsters qui totalise 6.434.000 dollars depuis ses premiers coups de raquette sur le circuit WTA. A ce rythme, les deux joueuses belges, pointées respectivement aux 21e et 17e rangs, devraient poursuivre leur ascension. Pour rappel, c’est Steffi Graf qui occupe la première place avec un total de gains de près de 22 millions de dollars remportés en plus de quinze ans de carrière. L’Allemande précède Martina Navratilova et Martina Hingis. Dans les joueuses encore actives aujourd’hui, c’est Lindsay Davenport qui est la mieux placée. Elle occupe la cinquième place avec 16 millions de dollars de revenus.

Mig. T.



REACTION - Nathalie Tauziat

"Numéro 1"

PARIS L’ancienne jou- euse française est une grande admiratrice de Justine Henin. “Justine a réussi à imposer au plus haut niveau un style de jeu tout en finesse. Sa demi-finale face à Capriati fut exceptionnelle. Et elle a confirmé en finale. A son talent naturel, elle ajoute désormais une remarquable résistance physique et un fonds de jeu très solide. Elle a amélioré son service et son coup droit. A mes yeux, elle a tout pour devenir prochainement numéro un mondial…”

Ph. Vdb.




© Les Sports 2003

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info