Henin: «Je veux rester au sommet»

Tennis

S. F.

Publié le

Henin: <i>«Je veux rester au sommet»</i>
© BELGA/AFP
Justine a remporté son premier titre de l'année en triomphant à Sydney

MELBOURNE Justine Henin a entamé l'année 2004 en fanfare! Samedi, l'Ardennaise a remporté son premier titre de l'année et le quinzième de sa jeune carrière en triomphant en finale du tournoi de Sydney. Sous un généreux soleil, elle a pris sa revanche de sa défaite du Masters de Los Angeles en dominant en deux sets, 6-4 et 6-4, Amélie Mauresmo (WTA 4), pour s'isoler un petit peu plus en tête du classement mondial.

«C'est vraiment génial de commencer l'année de cette manière, confia-t-elle, le sourire aux lèvres. Je n'ai sans doute pas pratiqué mon meilleur tennis, mais j'ai été courageuse quand il l'a fallu. J'ai très bien servi durant l'ensemble de la partie et j'ai réussi à me montrer plus agressive dans le deu- xième set. En fait, j'ai bien joué lorsque cela s'est révélé nécessaire. Cela signifie beaucoup de choses pour moi.»

Lauréate de deux levées du Grand Chelem la saison dernière, première joueuse mondiale, Justine Henin était attendue au tournant à Sydney pour sa première sortie de l'année. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'a pas failli, se mettant dans des conditions idéales pour l'Australian Open, où elle effectuait son entrée en lice la nuit dernière contre la benjamine du tournoi, l'Australienne de 15 ans Olivia Lukaszewicz (WTA 870), bénéficiaire d'une wild-card.

«J'étais un petit peu tendue en fin de match, mais c'est normal, vu qu'il s'agit du premier tournoi de l'année. Dans l'ensemble, j'ai vécu une superbe semaine. Les conditions de jeu ne furent pas toujours évidentes, il faisait chaud et il y avait beaucoup de vent lors de cette finale, mais j'ai eu trois bons matches, ce qui est positif. J'ai eu un très bon test contre Chanda Rubin et un autre contre Amélie Mauresmo. C'était l'idéal.»

Comme Steffi Graf

Tête de série n°1 du tableau pour la toute première fois à Melbourne, la Wépionnaise est supposée être l'une des grandes attractions de la quinzaine. Ses performances aux quatre coins de la planète la saison dernière l'ont, en tout cas, rendue très populaire Down Under, même si sur les affiches officielles du tournoi, ce sont les caricatures de Kim Clijsters et de Serena Williams qui figurent aux côtés de celles d'Andre Agassi, de Lleyton Hewitt et de Roger Federer. Hier, elle était ainsi l'une des invitées de la grande émission de présentation du tournoi Talking Tennis sur la chaîne australienne Channel 7, en compagnie notamment d'Andy Roddick, de Lleyton Hewitt et de Martina Hingis. Et aux yeux des médias locaux, elle est carrément the one to beat, c'est-à- dire la joueuse à battre, avec un jeu de mots sur sa place de numéro un.

«Je savais que j'étais une bonne joueuse de tennis mais je ne savais pas si j'arriverais si loin. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie depuis l'an dernier, mais j'essaye de rester la même personne, car le succès ne peut pas monter à la tête. C'est vrai, néanmoins, qu'en Belgique et ailleurs, les gens me reconnaissent beaucoup plus que par le passé. La Belgique étant un petit pays, ce n'est pas toujours évident, mais j'apprécie la situation. Il m'a fallu quelques semaines pour tout digérer. Mais là, je me sens bien et je vais faire de mon mieux pour demeurer au sommet le plus longtemps possible. Steffi Graf a dominé le tennis durant de nombreuses années et j'ai le sentiment que je peux le faire également», conclut- elle.

© Les Sports 2004

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info