Jenkins et Havartsova sont les nouveaux lauréats de l'Astrid Bowl

LOVERVAL Le Royal Astrid Tennis Club a fait le plein de soleil et de spectateurs, hier après midi, à l'occasion des finales du 40e Astrid Bowl, l'un des tournois pour juniors les mieux cotés au monde. La dernière journée de compétition a salué les victoires finales de la Bélarusse Volha Havartsova, qui a dominé l'Ukrainienne Katarina Bondarenko en deux sets (6-3, 6-1) et de l'Américain Scoville Jenkins, vainqueur de son compatriote Mykyta Kryvonos en trois manches (6-7, 7-6, 6-0). A noter que les deux finalistes malheureux ont fait appel au kiné lors de leur match respectif, ce qui n'enlève cependant rien aux mérites des lauréats dont le nom suit désormais ceux de joueurs prestigieux.

Avec une position idéale au calendrier, juste avant Roland-Garros, l'Astrid Bowl a une nouvelle fois démontré que son statut n'était pas usurpé tant la qualité fut une nouvelle fois présente tout au long de la semaine. Les surprises n'ont pas manqué, les premières têtes de série ont roulé et de nouveaux visages ont fait leur apparition. On ne regrettera que la discrétion des joueurs et des joueuses belges lors de cette compétition relevée en semaine par la présence de Kristof Vliegen. A 14 ans à peine, Aude Vermoezen fut la seule à atteindre le stade des huitièmes de finale, où elle a dû s'incliner devant Savchuk (6-2, 6-1).

«J'ai toutes les raisons d'être satisfaite de mon tournoi», estimait-elle malgré la défaite et... quelques larmes. «J'ai battu Dominikovic et Lukic tandis que, face à Savchuk, le score est trop sévère par rapport à ce que j'ai montré. Cela m'a donné confiance en mes moyens...»

Comme les autres jeunes présents à Charleroi, tout l'avenir est effectivement devant elle.

© Les Sports 2004