Et si la Suissesse mettait tout le monde d'accord à Paris?

PARIS Roland-Garros est le seul grand tournoi qui manque à son fabuleux palmarès. Alors, secrètement, Martina Hingis (WTA 14) rêve de combler ce manque. «Je me sens bien dans mon jeu, c'est vrai. Mais les favorites s'appellent Amélie, Justine et Kim. J'espère simplement aller le plus loin possible dans le tournoi», confie Martina Hingis.

Beaucoup doutaient des capacités de la Suissesse à retrouver son meilleur niveau après trois ans d'absence sur le circuit. L'ex-première joueuse mondiale est en train de faire taire ses détracteurs. Certes, elle n'a peut-être pas la vitesse ou le potentiel physique des championnes d'aujourd'hui. Mais elle reste redoutable techniquement et, surtout, tactiquement. Et sa récente victoire au tournoi de Rome n'a, évidemment, fait qu'augmenter sa confiance. «Je m'amuse beaucoup sur le court, c'est le plus important. Et si, en plus, je gagne, c'est parfait...»

A l'occasion de ce Roland-Garros, Hingis va donc privilégier le plaisir. Le tournoi parisien ne lui a jamais vraiment réussi. Chacun a encore en mémoire ses deux finales perdues face à Iva Majoli (1997) et Steffi Graf (1999). «Mais c'est un tournoi que j'apprécie beaucoup», précise-t-elle, comme pour vaincre ses vieux démons. Et lorsqu'on lui demande si, en cas de victoire, elle arrêterait définitivement le tennis, elle s'exclame: «Vous êtes fou? Je débute à peine ma deuxième carrière...»

© Les Sports 2006