Bien dans le coup, Olivier Rochus voit son année perturbée par une douleur lancinante à l'épaule

INDIAN WELLS Au second tour à Indian Wells, Olivier Rochus (ATP 67) n'a pu éviter sa septième défaite de la saison, la seconde consécutive des oeuvres de David Ferrer. Mais ce revers concédé samedi soir lui laisse un goût amer. "Les cinq premiers jeux de la partie ont duré 40 minutes , analyse Julien Hoferlin. Oli a eu des occasions à tous les jeux. Il restait sur un magnifique match face à Arnaud Clément qu'il n'avait jamais battu. Mais, à la fin de son premier tour, il a senti que l'inflammation revenait. Il ne peut pas être en permanence sous infiltration. Il en a déjà subi trois depuis décembre."

Et il est là, le problème actuel d'Olivier Rochus. Si son tennis est bien en place depuis trois mois, son corps ne suit plus et plus précisément son épaule. "La frustration est énorme. Quand un sportif joue mal, il est toujours possible de rectifier le tir. Mais, lorsqu'il s'agit d'une blessure, il faut prendre son mal en patience. Face à l'Espagnol, j'ai tout de suite compris que la perte du premier set lui serait fatale. Sa tête a refusé de poursuivre , poursuit, dépité, Julien Hoferlin. II a a alors retiré la prise, sentant que toute sa saison 2008 se déroulerait sur ce rythme."

Effectivement, si sa douleur à l'épaule ne l'empêche pas de monter sur un terrain, Olivier Rochus ne peut plus jouer avec le feu. La suite de sa saison sera donc aménagée en fonction des caprices de son corps. Un constat que son coach a déjà bien intégré. "Ce matin (lisez : dimanche matin), nous avons déclaré forfait pour le Challenger de Sunrise où Kristof Vliegen est inscrit. Ce tournoi est important pour permettre aux joueurs de rester en forme entre les épreuves d'Indian Wells et de Miami. Avec Oli, nous resterons quelques jours ici pour lui prodiguer des soins. Il réalisera des exercices de prévention. L'objectif est de travailler avec le kiné pour le soulager de cette douleur. Il ne faut pas que l'inflammation s'étende. Ensuite, nous nous envolerons jeudi pour le Masters Series de Miami."

Six semaines hors circuit

La déception dans le clan du 2e joueur belge est immense. À Indian Wells, tous ont compris que son calendrier devra être allégé. "Il faudra lui ménager des périodes de repos pour son épaule. Ensuite, il faudra se résoudre à passer sur le billard. L'opération qu'il subira en fin d'année est légère et le mettra hors-jeu durant six semaines. Néanmoins, nous avons reçu un gros coup sur la tête; car son jeu, je le répète, est bien en place."



© La Dernière Heure 2008