Swiatek, deuxième Polonaise à accéder en finale d'un Grand Chelem dans l'ère Open après Agnieszka Radwanska à Wimbledon en 2012, a rapidement mené 3-0. Mais Kenin, lauréate de l'Open d'Australie, est revenue dans la foulée (3-3). Le premier set, serré, est finalement tombé dans l'escarcelle de la plus jeune des deux finalistes, plus agressive offensivement (6-4).

"Je ne sais pas trop comment j'ai remporté ce match, j'ai juste voulu être très agressive durant toute la rencontre", a dit Swiatek après sa victoire, submergée par l'émotion.

Après avoir perdu sa mise en jeu d'entrée dans le second set, Swiatek a visiblement profité de la blessure de Kenin, bandée à la jambe gauche.

Au retour des vestiaires à la suite d'un temps mort médical à 2-1, Kenin n'a remporté que trois points, laissant le loisir à Swiatek de dicter le jeu et écrire l'histoire du sport polonais.

Si la finale s'est terminée rapidement, Swiatek a été dominatrice durant toute la quinzaine. Elle n'a pas cédé le moindre set et a notamment éjecté, sans ménagement, la Roumaine Simona Halep, tête de série N.1, en huitièmes de finale. Swiatek est la première joueuse à remporter Roland-Garros sans concéder une seule manche depuis Justine Henin en 2007.

"Je ne sais pas vraiment ce qui m'arrive. Je suis tellement heureuse et contente que ma famille soit là. Tout ça est vraiment bouleversant pour moi. Il y a deux ans, j'ai remporté un Grand Chelem chez les juniors et maintenant je suis ici", a déclaré la Polonaise, lauréate de Wimbledon 2018 chez les juniors.

Swiatek, finaliste sur la terre battue de Lugano en 2019, remporte à la Porte d'Auteuil son premier tournoi sur le circuit WTA. Elle deviendra 17e au classement mondial lundi.