Hewitt a remporté au Queen’s son premier titre depuis son mariage

LONDRES Tout vient à point à qui sait attendre… Il en est, lui-même, aujourd’hui convaincu. Lleyton Hewitt a enfin renoué avec le succès sur le circuit ATP en remportant, dimanche, le prestigieux tournoi sur gazon du Queen’s pour la quatrième fois de sa carrière. Vainqueur en finale sur un double 6-4 de l’étonnant James Blake, l’Australien a mis fin à dix-sept mois de disette pour entrer du même coup dans le livre des records de l’épreuve, rejoignant les anciens champions John McEnroe et Boris Becker, les deux seuls, jusque-là, à avoir triomphé à quatre reprises.

“C’est fantastique”, s’exclama à même le court l’ancien numéro un mondial, dont le dernier titre remontait au mois de janvier 2005 à Sydney. “Je suis toujours heureux de revenir ici. C’est bon de gagner pour la quatrième fois. Je me sentais vraiment comme dans mon jardin sur le court lors de ce match”, ajouta l’Australien, déjà lauréat en 2000, en 2001 et en 2002.

Il s’agit du premier succès de Lleyton Hewitt depuis son union avec l’actrice australienne Rebecca Cart-wright, qu’il demanda en mariage deux mois à peine après sa séparation avec Kim Clijsters. Diminué par diverses blessures, il avait tout juste atteint deux finales depuis, à San Jose et à Las Vegas, au mois de février dernier, où il s’était incliné contre le Britannique Andy Murray et… ce même James Blake. Ce titre ne pouvait, d’ailleurs, tomber à une meilleure date pour le natif d’Adélaïde vu que le dimanche 18 juin coïncidait avec… la fête des pères en Grande-Bretagne.

De retour dans le Top 10

“C’est génial ! C’est vraiment chouette d’avoir ma femme et ma fille à mes côtés. Elles sont d’un grand soutien. Je suis très heureux. À côté des levées du Grand Chelem, il s’agit sans doute du tournoi qui me tient le plus à cœur. Je pense avoir livré un tennis sans anicroche durant l’ensemble de la semaine. Je suis monté en puissance au fil des matches…”
Revigoré par ce titre, le 25e de sa carrière, qui l’a ramené au sein du Top 10 mondial, à la neuvième place, Lleyton Hewitt espère désormais qu’il pourra continuer sur sa lancée, dans une semaine, à Wimbledon, la troisième levée du Grand Chelem du calendrier. Vainqueur en 2002, en finale contre David Nalbandian, il se sent, en tout cas, à nouveau capable de couper l’herbe sous le pied de beaucoup d’adversaires, et pourquoi pas d’y briser l’hégémonie d’un certain Roger Federer, triple tenant du titre et invaincu sur gazon depuis 41 matches.
“Je ne pense pas que je serai favori, sourit-il. Qu’a fait Roger à Halle ? Il a gagné ? Quelle surprise ! Je peux simplement dire que j’ai le sentiment de très bien toucher la balle à l’heure actuelle. Je crois avoir bien servi et réussi à mettre de la pression en retour. L’année où j’ai gagné Wim bledon, j’avais également gagné le Queen’s avant. Et la manière dont j’ai joué lors de mes derniers matches me rappelle celle de cette époque. C’est bon pour la confiance. Vous savez, les Grand Chelem sont des tournois amusants. Il faut trouver un moyen de passer la première semaine pour ensuite se mettre en bonne position. Des choses étranges se produisent parfois”, conclut-il.