Avec huit titres en 2007, Henin fait même mieux que Federer !

STUTTGART Rien ni personne ne semble en mesure d'arrêter Justine Henin (WTA 1) à l'heure actuelle. La Famennoise vrombit comme la Porsche 911 Turbo Cabriolet jaune d'une valeur catalogue de 152 577 € qu'elle a remportée, dimanche, en s'adjugeant pour la première fois de sa carrière le tournoi de Stuttgart après deux finales perdues contre Lindsay Davenport en 2001 et contre Kim Clijsters en 2003. De retour à la compétition trois semaines après son triomphe à l'US Open, elle a continué sur sa lancée pour décrocher son huitième titre de la saison en douze tournois joués seulement.

"Je suis un vrai danger public", sourit-elle après avoir pu s'installer au volant du bolide allemand qui, avec ses 480 chevaux et une vitesse maximale de 310 km/h, est considéré par les spécialistes comme un... avion de chasse à ciel ouvert. "Je roule beaucoup trop vite. Trêve de plaisanterie, c'est sympa de recevoir une voiture, mais c'est avant tout le titre qui me comble. Il s'agissait de mon troisième essai et j'ai enfin réussi à inscrire ce tournoi à mon palmarès..."

"Je veux améliorer mon record"

Invaincue depuis sa cuisante défaite en demi-finale à Wimbledon contre Marion Bartoli, Justine Henin est en train de fameusement affoler les statistiques. C'est bien simple, le tournoi de Stuttgart constituait le vingtième consécutif dont elle avait, au moins, atteint les demi-finales. Et avec ses huit titres décrochés cette année, la première joueuse mondiale fait même mieux qu'un certain Roger Federer (ATP 1), vainqueur seulement, si l'on ose dire, de six tournois cette saison, dont, toutefois, trois levées du Grand Chelem.

"Je vis une saison de rêve, poursuivit-elle. Avec ces huit titres, je fais aussi bien que lors de mon année 2003, mais à l'époque, j'avais disputé vingt tournois. Ici, je n'en ai joué que douze. Il s'agit donc de loin de la meilleure année de ma carrière. Et je veux améliorer mon record, sourit-elle. Je prends tellement de plaisir à jouer au tennis... pour l'instant."

Sur les traces de Hingis ?

Dans la forme qu'elle affiche, il se pourrait, d'ailleurs, fort bien que Justine Henin n'en reste pas là. C'est que s'il est difficile de comparer le tennis masculin au tennis féminin, tant ce n'est pas tout à fait le même sport, la Famennoise partage bel et bien avec Roger Federer cette capacité ô combien précieuse de hausser le niveau de son jeu de plusieurs crans lorsque les circonstances l'exigent. Elle en a fourni une nouvelle preuve, dimanche en finale à Stuttgart, où après un premier set poussif contre Tatiana Golovin (WTA 18), elle a passé la vitesse supérieure pour déboussoler la jeune Française.

Il lui reste désormais deux tournois : celui de Zurich, la semaine prochaine, et le Masters de Madrid, début novembre, pour devenir la première joueuse, depuis Martina Hingis en 1997, à remporter dix titres au moins en une année; la Suissesse en ayant gagné douze. Quelque chose nous dit que ce n'est pas une utopie...



© La Dernière Heure 2007